Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Médias : Sarkozy et ses caméras bidon
Médias : Sarkozy et ses caméras bidon

19 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Médias : Sarkozy et ses caméras bidon

Médias : Sarkozy et ses caméras bidon

Médias : Sarkozy et ses caméras bidon

Dans son dernier livre, Une femme au cœur du pouvoir de l’État (Plon, 2013), Michèle Alliot-Marie révèle que Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, se serait entouré de fausses caméras pour amplifier l’image de l’intérêt que lui portent les médias.

Le Canard Enchaîné et Le Lab d’Europe 1, qui ont lu le livre en ques­tion, rela­tent ce pas­sage : « Avant son élec­tion en 2007, je voy­ais tou­jours Nico­las Sarkozy arriv­er entouré d’une nuée de caméras. Cer­taines por­taient les sigles de TF1, France 2, etc., mais d’autres étaient sans mar­que. Ces caméras, placées par le cab­i­net même de Nico­las Sarkozy, étaient des­tinées à véhiculer une image de futur prési­dent qui monop­o­lise l’in­térêt des médias. »

L’ancienne min­istre de l’Intérieur, qui avait suc­cédé à Sarkozy en 2007, déplore le « côté arti­fi­ciel, voire men­songer » des cam­pagnes poli­tiques. Et celle-ci d’ajouter : « Tous ces petits jeux font par­tie de la com­mu­ni­ca­tion poli­tique, de ce côté ‘fab­riqué’. »

Rap­pelons que Michèle Alliot-Marie n’a pas hésité, elle non plus, à céder à ces cam­pagnes poli­tiques « arti­fi­cielles » et « men­songères ». En décem­bre 2005, elle vis­i­tait en effet offi­cielle­ment un cen­tre d’insertion de la Défense à Montl­héry, struc­ture qu’elle avait elle-même con­tribué à créer mais dont on déplo­rait le manque de moyens. Sous les crépite­ments des appareils pho­to, celle qui était alors min­istre de la Défense se prom­e­nait au milieu d’ordinateurs flam­bant neuf. Mais le Canard enchaîné avait révélé qu’à peine les pro­jecteurs éteints, une société de loca­tion d’ordinateurs avait récupéré toutes les machines, prêtées ou louées le temps de la vis­ite. Madame la min­istre avait en effet exigé que la salle du cen­tre d’insertion regorge d’ordinateurs pour don­ner l’illusion des moyens « mis en œuvre ». Faux ordi­na­teurs con­tre fauss­es caméras : une manip­u­la­tion vaut l’autre ! Mais après tout, « ces petits jeux font par­tie de la com­mu­ni­ca­tion poli­tique », n’est-ce pas.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran fr.news.yahoo.com

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.