Accueil | Actualités | Médias | Matthieu Pigasse investit dans Vice France
Pub­lié le 15 mars 2016 | Éti­quettes : , ,

Matthieu Pigasse investit dans Vice France

Nouvelle prise pour le banquier d'affaires Matthieu Pigasse. Déjà propriétaire des Inrocks, de Radio Nova et co-propriétaire du Monde, de L'Obs et du Huffington Post, ce dernier vient d'investir dans la filiale française du groupe américain Vice Media.

Avec son holding Les Nouvelles Editions Indépendantes (LNEI), il a pris une participation minoritaire dans Vice France. Grâce à ce nouvel investisseur, Vice va pouvoir lancer sa chaîne de télévision en France. Mais Pigasse ne compte pas s'arrêter là : l'homme d'affaires souhaite désormais rapprocher Vice France de ses autres actifs, en particulièrement des Inrocks et de Radio Nova qui ont selon lui « le même ADN ».

« Par nos méthodes de travail, par notre identité, nous sommes les mieux placés pour toucher un public jeune », a-t-il déclaré à l'AFP. Et d'ajouter : « Nous voyons Vice comme une référence depuis des années. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux : comment cibler les jeunes publics, utiliser toutes les plates-formes... Ce sera un plus pour Les Inrocks et Nova. »

Lancé au départ comme un média alternatif au Canada, Vice News est en quelques années devenu un poids lourd du secteur avec des investisseurs prestigieux (comme Disney). Si la chaîne française, Vice France, devrait créer ses propres contenus, celle-ci reprendra également des programmes de Viceland, la chaîne américaine du groupe.

Voir aussi : Matthieu Pigasse, infographie / Vice Media, « le guide ultime de la connaissance », dossier

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux