L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

23 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

23 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Dans son dernier numéro, Marianne s’intéresse aux « complices de l’islamisme » parmi lesquels la radio communautaire Beur FM.

Selon l’heb­do­madaire, la sta­tion, et en par­ti­c­uli­er son émis­sion phare « Les zin­for­més », est un moteur de l’is­lamisme en France. Pre­mière­ment, « deux thèmes sem­blent tourn­er en boucle » dans l’émis­sion : l’is­lam­o­pho­bie obsé­dante et le con­flit israélo-palestinien.

Pire, « par­fois, on y tient en toute impunité des pro­pos qui lais­sent pan­tois… », avance Mar­i­anne. En guise d’ex­em­ple, le mag­a­zine s’ap­puie sur une émis­sion du 2 avril 2015 où l’ad­joint au maire UDI de Livry-Gar­gan, Salem Aïdou­di, avait déclaré : « Char­lie mon­tre son vrai vis­age. Ce sont des rats. »

Et lorsque l’an­i­ma­teur, Abdelkrim Bra­nine, tente de lui répon­dre qu’il y a « deux Char­lie », Aïdou­di rétorque : « Non, il n’y a qu’un Char­lie, pour moi cela reste des rats d’é­gout. » Con­tac­té par Mar­i­anne, l’an­i­ma­teur se défend en expli­quant que son invité a eu « une réac­tion épi­der­mique, il était com­plète­ment là-dedans. Ce n’é­tait en aucun cas un juge­ment de valeur sur le jour­nal en lui-même, et surtout pas sur les victimes ».

Autre exem­ple, lorsqu’un autre élu UDI, Mourad Gha­zli, traite Christophe Bar­bi­er, le patron de L’Ex­press, de « cochon » tout en glis­sant « une quenelle à Yann Barthès ».

« C’est une émis­sion de débat, on n’est pas for­cé­ment d’ac­cord avec ce qui se dit, il y a des oppo­si­tions fortes », tente de tem­pér­er Abdelkrim Bra­nine. Égale­ment inter­rogé par l’heb­do­madaire, Mohand Dehmous, ancien de Beur FM, témoigne : « Je ne me recon­nais absol­u­ment pas dans ces dis­cours politi­co-religieux, dans ce con­cept d’is­lam­o­pho­bie qui ne veut rien dire, et 90% des Français d’o­rig­ine maghrébine sont dans le même cas que moi. »

En réac­tion à cette enquête, Beur FM a signé un com­mu­niqué dans lequel la radio note que « la lib­erté d’ex­pres­sion n’est pas à géométrie vari­able ». « La laïc­ité est l’un des moteurs de notre média. Nous avons tou­jours con­sid­éré que la République devait rassem­bler et non divis­er. Depuis nous n’avons cesse de dénon­cer les amal­games et les con­fu­sions. Ce n’est pas pour les subir aujour­d’hui à notre tour », ajoute le communiqué.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés