Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

23 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

Marianne accuse Beur FM d’être complice de l’islamisme

Dans son dernier numéro, Marianne s’intéresse aux « complices de l’islamisme » parmi lesquels la radio communautaire Beur FM.

Selon l’heb­do­madaire, la sta­tion, et en par­ti­c­uli­er son émis­sion phare « Les zin­for­més », est un moteur de l’is­lamisme en France. Pre­mière­ment, « deux thèmes sem­blent tourn­er en boucle » dans l’émis­sion : l’is­lam­o­pho­bie obsé­dante et le con­flit israé­lo-pales­tinien.

Pire, « par­fois, on y tient en toute impunité des pro­pos qui lais­sent pan­tois… », avance Mar­i­anne. En guise d’ex­em­ple, le mag­a­zine s’ap­puie sur une émis­sion du 2 avril 2015 où l’ad­joint au maire UDI de Livry-Gar­gan, Salem Aïdou­di, avait déclaré : « Char­lie mon­tre son vrai vis­age. Ce sont des rats. »

Et lorsque l’an­i­ma­teur, Abdelkrim Bra­nine, tente de lui répon­dre qu’il y a « deux Char­lie », Aïdou­di rétorque : « Non, il n’y a qu’un Char­lie, pour moi cela reste des rats d’é­gout. » Con­tac­té par Mar­i­anne, l’an­i­ma­teur se défend en expli­quant que son invité a eu « une réac­tion épi­der­mique, il était com­plète­ment là-dedans. Ce n’é­tait en aucun cas un juge­ment de valeur sur le jour­nal en lui-même, et surtout pas sur les vic­times ».

Autre exem­ple, lorsqu’un autre élu UDI, Mourad Gha­zli, traite Christophe Bar­bi­er, le patron de L’Ex­press, de « cochon » tout en glis­sant « une quenelle à Yann Barthès ».

« C’est une émis­sion de débat, on n’est pas for­cé­ment d’ac­cord avec ce qui se dit, il y a des oppo­si­tions fortes », tente de tem­pér­er Abdelkrim Bra­nine. Égale­ment inter­rogé par l’heb­do­madaire, Mohand Dehmous, ancien de Beur FM, témoigne : « Je ne me recon­nais absol­u­ment pas dans ces dis­cours politi­co-religieux, dans ce con­cept d’is­lam­o­pho­bie qui ne veut rien dire, et 90% des Français d’o­rig­ine maghrébine sont dans le même cas que moi. »

En réac­tion à cette enquête, Beur FM a signé un com­mu­niqué dans lequel la radio note que « la lib­erté d’ex­pres­sion n’est pas à géométrie vari­able ». « La laïc­ité est l’un des moteurs de notre média. Nous avons tou­jours con­sid­éré que la République devait rassem­bler et non divis­er. Depuis nous n’avons cesse de dénon­cer les amal­games et les con­fu­sions. Ce n’est pas pour les subir aujour­d’hui à notre tour », ajoute le com­mu­niqué.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.