Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Manuel Valls est pro-GPA pour Têtu, anti-GPA pour La Croix

10 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Manuel Valls est pro-GPA pour Têtu, anti-GPA pour La Croix

Manuel Valls est pro-GPA pour Têtu, anti-GPA pour La Croix

10 octobre 2014

Selon que vous soyez Têtu La Croix… la GPA sera un « droit nouveau » ou une « pratique intolérable ».

Alors qu’il tenait, il y a trois ans dans le mag­a­zine gay Têtu, des pro­pos favor­ables à la ges­ta­tion pour autrui (GPA), Manuel Valls vient de faire volte-face dans un entre­tien au quo­ti­di­en chré­tien La Croix.

S’il recon­nais­sait, en avril 2011 dans Têtu, que « la GPA repousse les bar­rières qui enca­drent la pro­créa­tion assistée, et il y a le prob­lème de la trans­ac­tion finan­cière avec des femmes sou­vent pau­vres » et qu’il con­fi­ait com­pren­dre « que cer­tains au PS aient peur d’une dérive vers une marchan­di­s­a­tion du corps des femmes qui pour­rait se révéler immaîtris­able », il n’en jugeait pas moins que « au-delà de ces pré­cau­tions, c’est une évo­lu­tion qui est incon­tourn­able, à con­di­tion qu’elle soit encadrée ».

Il ajoutait : « Con­traire­ment à ce que dis­ent ceux qui sont par principe hos­tiles à la GPA, je crois que si celle-ci est maîtrisée, elle est accept­able, et j’y suis donc favor­able. À terme, je suis favor­able à une évo­lu­tion lég­isla­tive, mais con­traire­ment au mariage, ce n’est pas la posi­tion du PS. »

Retourne­ment de sit­u­a­tion cette semaine. Dans un entre­tien au jour­nal La Croix et alors que la Manif pour tous s’ap­prê­tait à redescen­dre dans la rue, le pre­mier min­istre a voulu affirmer des « posi­tions claires » : « la GPA est et sera inter­dite en France. C’est le choix très ferme du prési­dent de la République et de son gou­verne­ment. La France n’a jamais var­ié sur ce sujet. »

Pour Valls, la France est « opposée à la légal­i­sa­tion de la GPA qui est, il faut le dire, une pra­tique intolérable de com­mer­cial­i­sa­tion des êtres humains et de marchan­di­s­a­tion du corps des femmes ».

Comme on le voit, selon les péri­odes et les inter­locu­teurs, les con­vic­tions d’un homme poli­tique peu­vent vite vari­er, voire comme dans le cas présent, se con­tredire totalement…

Crédit pho­to : par­ti­so­cial­iste via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés