Accueil | Actualités | Médias | Licenciements au sein du premier journal finlandais
Pub­lié le 11 janvier 2014 | Éti­quettes :

Licenciements au sein du premier journal finlandais

37 salariés de la rédaction du premier journal finlandais, Helsingin Sanomat, vont être licenciés, a annoncé le groupe Sanoma.

Un chiffre qui représente 10 % de la rédaction et portera celle-ci à 280 personnes. La décision fait suite à trois mois de négociations avec les salariés durant lesquelles des recours au travail à temps partiel et des arrangements de départs à la retraite anticipée ont été décidés.

« Nous avons dû prendre des décisions difficiles et importantes pour faciliter le succès de Helsingin Sanomat, confronté au changement des médias et à la récession », a indiqué le rédacteur en chef du journal, Kaius Niemi.

Helsingin Sanomat est le premier quotidien en Finlande. Il édite également un journal gratuit et un journal télévisé. Son chiffre d'affaires a baissé de 4 % au troisième trimestre par rapport à l'année précédente et les abonnements au journal papier sont également sur le déclin. La situation du groupe Sanoma n'est guère mieux avec, en octobre, une lourde perte de 266 millions d'euros au troisième trimestre suivie d'un plan de suppression de titres et de centaines de postes en Finlande et aux Pays-Bas.

La restructuration en cours a été qualifiée par le PDG du groupe Harri-Pekka Kaukonen comme « la plus grande transformation de l'histoire » du groupe.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This