Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Licenciements au sein du premier journal finlandais

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

11 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Licenciements au sein du premier journal finlandais

Licenciements au sein du premier journal finlandais

Temps de lecture : 2 minutes

37 salariés de la rédaction du premier journal finlandais, Helsingin Sanomat, vont être licenciés, a annoncé le groupe Sanoma.

Un chiffre qui représente 10 % de la rédac­tion et portera celle-ci à 280 per­son­nes. La déci­sion fait suite à trois mois de négo­ci­a­tions avec les salariés durant lesquelles des recours au tra­vail à temps par­tiel et des arrange­ments de départs à la retraite anticipée ont été décidés.

« Nous avons dû pren­dre des déci­sions dif­fi­ciles et impor­tantes pour faciliter le suc­cès de Helsin­gin Sanomat, con­fron­té au change­ment des médias et à la réces­sion », a indiqué le rédac­teur en chef du jour­nal, Kaius Niemi.

Helsin­gin Sanomat est le pre­mier quo­ti­di­en en Fin­lande. Il édite égale­ment un jour­nal gra­tu­it et un jour­nal télévisé. Son chiffre d’af­faires a bais­sé de 4 % au troisième trimestre par rap­port à l’an­née précé­dente et les abon­nements au jour­nal papi­er sont égale­ment sur le déclin. La sit­u­a­tion du groupe Sanoma n’est guère mieux avec, en octo­bre, une lourde perte de 266 mil­lions d’eu­ros au troisième trimestre suiv­ie d’un plan de sup­pres­sion de titres et de cen­taines de postes en Fin­lande et aux Pays-Bas.

La restruc­tura­tion en cours a été qual­i­fiée par le PDG du groupe Har­ri-Pekka Kauko­nen comme « la plus grande trans­for­ma­tion de l’his­toire » du groupe.