Accueil | Actualités | Médias | Libération va devoir trouver 3 millions d’euros de plus par an
Pub­lié le 28 octobre 2014 | Éti­quettes : ,

Libération va devoir trouver 3 millions d’euros de plus par an

Il manquera trois millions d'euros par an à Libération pour atteindre l'équilibre suite aux 93 suppressions de poste. Un objectif « tout à fait jouable » pour Laurent Joffrin.

Suite à la clause de cession et au plan de départs volontaires mis en place, plus de 90 personnes se sont portées candidates à un départ, ce qui laisse entrevoir des licenciements minimes. Mais comme ces candidats ont deux mois pour changer d'avis, on ne connaîtra le chiffre exact qu'à Noël.

Avec ce plan, Libé devrait revenir à ses effectifs d'il y a 7 ans : 180 salariés dont 130 journalistes, contre 250 salariés pour 180 journalistes aujourd'hui. De quoi économiser environ 6 millions d'euros de masse salariale par an.

Le déficit annuel du journal étant porté à 9 millions d'euros, il reviendra donc à Joffrin de trouver 3 millions supplémentaires chaque année. De nouvelles ressources, comme le redémarrage des forums, le partenariat avec des sites affiliés, le développement de la partie payante du site ou encore le développement de la publicité vont être mises en place.

Libération aura la tâche de faire oublier sa couverture « Casse-toi riche con ! »

Libération aura la tâche de faire oublier sa couverture « Casse-toi riche con ! »

Concernant cette dernière ressource, Libération aura la tâche de faire oublier sa couverture « Casse-toi riche con ! », suite au désir formulé par Bernard Arnault de partir en Belgique, qui avait fait fuir une bonne partie des annonceurs du luxe...

Laurent Joffrin souhaite également organiser la rédaction en six services : pouvoir, planète, futur, culture, idées et mode de vie. Enfin, sur le plan de la ligne éditoriale, Libé devra être, toujours d'après Joffrin, « le journal de toute la gauche, en mettant les débats sur la table, de manière pluraliste ».

« Avant, Libération avait pour but d'aider à libérer la société, maintenant se pose aussi la question des règles de vie en commun », a-t-il ajouté. La revanche du réel est parfois cruelle.

Voir notre infographie de Libération et notre portrait de Laurent Joffrin

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This