Accueil | Actualités | Médias | L’Express veut « réinventer la fonction du news magazine »
Pub­lié le 24 mai 2013 | Éti­quettes :

L’Express veut « réinventer la fonction du news magazine »

À l’occasion de son 60ème anniversaire, qui aura lieu dans une quinzaine de jours, le magazine L’Express change sa formule.

« À quoi sert un news dans un monde où les informations arrivent en permanence sur Internet, les smartphones, à la télévision…? Le round up de l'actualité est mort. Des besoins disparaissent mais d'autres émergent. Par exemple, des analyses plus approfondies et des débats », a commenté le directeur de la rédaction de L'Express, Christophe Barbier (voir portrait publié ce jour). Car le magazine fondé en 1953 veut « réinventer la fonction du news magazine » en supprimant certaines rubriques et en s’axant sur le traitement approfondi des sujets.

« Il n'y aura plus de pages rubriquées mais des sujets. Nous continuerons de nous intéresser à tous les sujets, de la culture à l'économie, mais nous sélectionnerons avec encore plus d'exigence les sujets », poursuit Christophe Barbier.

« En lisant L'Express, vous aurez une hiérarchisation de l'information, un approfondissement et un engagement éditorial », promet le groupe de presse belge Roularta, qui détient le magazine. Ce dernier souhaite « créer et anticiper l'actualité à venir et qui va compter ». La une du magazine se concentrera désormais sur un seul sujet, traité sur 10 à 12 pages.

Les applications pour mobiles et tablettes sont également revues, et une nouvelle chaîne vidéo va être lancée. Enfin, L’Express Connect, qui se veut le « symbole de la convergence entre le site Web et le magazine », permettra de scanner une page du magazine papier avec son téléphone pour avoir accès à des vidéos, diaporamas, et autres compléments.

Cette opération sera soutenue par une campagne de publicité de 2 millions d’euros.

Crédit photo : Ojim (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux