Accueil | Actualités | Médias | Les médias occidentaux désinforment-ils sur l’Égypte ?
Pub­lié le 22 août 2013 | Éti­quettes :

Les médias occidentaux désinforment-ils sur l’Égypte ?

C'est ce que pense le service d'information de l'État égyptien (State information service), qui, dans un communiqué du 17 août dernier, estime que « l'Égypte ressent une profonde amertume face à la couverture tendancieuse de certains médias occidentaux, favorables aux Frères musulmans, [...] qui préfèrent ne pas faire la lumière sur la violence des actes terroristes commis par ce groupe ».

Les journalistes étrangers sont accusés de « s'éloigner de l'objectivité et de la neutralité, et de transmettre à leur public une image déformée des événements dans le pays ».

Ainsi, pour le gouvernement égyptien, la présence de militants islamistes armés venus du Pakistan, de Syrie ou de Palestine, dans les manifestations des frères musulmans, est, par exemple, passée sous silence.

Le lendemain, 18 août, Moustapha Hegazy, porte parole de la présidence égyptienne, a fait le même constat, allant même jusqu'à commencer sa conférence de presse en anglais, pour bien souligner son propos. Il a ainsi regretté que les médias occidentaux ne s'intéressent pas aux incendies d'églises, à l'attaque du poste de police, suivie du massacre des policiers de Kerdasa ou encore au pillage du musée antique de Malawi.

Ces reproches n'ont pas ou peu été commentés dans la presse française.

Source : Le courrier international - crédit photo : oxfamnovib viza Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux