Accueil | Actualités | Médias | Les journalistes pourront accompagner les parlementaires dans les prisons
Pub­lié le 13 décembre 2014 | Éti­quettes :

Les journalistes pourront accompagner les parlementaires dans les prisons

Suite à un amendement adopté mercredi dernier par la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale, les journalistes pourront désormais accompagner les parlementaires lorsque ces derniers visitent des lieux privatifs de liberté comme le sont les prisons.

Proposé par le groupe socialiste, cet amendement ouvre le droit aux professionnels de la presse « d'accompagner les parlementaires dans les établissements pénitentiaires, les zones d'attente et les centres de rétention ». Une nouveauté alors que, depuis la loi du 15 juin 2000 qui visait à renforcer la protection des victimes et la présomption innocence, seuls les parlementaires étaient autorisés à se rendre à tout moment dans les prisons.

Quant à la proposition de loi sur la modernisation de la presse, elle sera débattue en séance à l'Assemblée nationale le 17 décembre prochain, avant d'être examinée au Sénat.

Crédit photo : mikecogh via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

21% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 410,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux