Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
L’édition française du journal turc Zaman arrête sa parution suite à des menaces

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

31 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’édition française du journal turc Zaman arrête sa parution suite à des menaces

L’édition française du journal turc Zaman arrête sa parution suite à des menaces

Temps de lecture : 2 minutes

Quand le climat tendu en Turquie a des conséquences en France.

Un mois et demi après le coup d’É­tat avorté con­tre le prési­dent Erdo­gan, la ver­sion française du jour­nal turc Zaman, hos­tile au régime en place, a décidé d’ar­rêter sa paru­tion. Lancé en 2008 et trai­tant égale­ment de sujets français, comme la place de l’is­lam dans la société, Zaman France a fini par céder face aux nom­breuses men­aces de mort proférées con­tre ses jour­nal­istes et ses lecteurs.

« La vio­lence du cli­mat poli­tique actuel en Turquie et la tour­nure inquié­tante qu’ont pris les événe­ments ne per­me­t­tent plus, en effet, à notre rédac­tion d’ac­com­plir cor­recte­ment son tra­vail jour­nal­is­tique », explique le quo­ti­di­en dans un com­mu­niqué. En con­séquence, celui-ci a décidé de met­tre fin à sa paru­tion papi­er comme à sa ver­sion numérique.

Proche du prédi­ca­teur Fethul­lah Gülen, le grand enne­mi d’Er­do­gan, Zaman est sur la liste noire du gou­verne­ment. En mars dernier, le jour­nal avait été mis sous tutelle avant d’être fer­mé en juil­let et plusieurs jour­nal­istes avaient été arrêtés.

Pour le rédac­teur en chef de Zaman France, qui s’est exprimé dans Poli­tis, il existe « une réelle volon­té d’im­porter la répres­sion en Europe et en France » à des­ti­na­tion des jour­nal­istes tout d’abord mais aus­si des lecteurs, dont plusieurs auraient égale­ment reçu les mêmes men­aces de mort.