Accueil | Actualités | Médias | Le Press Club de France décerne ses prix de l’humour politique
Pub­lié le 3 octobre 2014 | Éti­quettes :

Le Press Club de France décerne ses prix de l’humour politique

Chaque année le Press Club épingle les meilleures déclarations d’humour involontaire des politiques.

Alain Juppé a gagné le Grand Prix avec « En politique on n’est jamais fini, regardez-moi » suivi de deux prix spéciaux pour Hervé Morin « Au centre, on n'est pas chargé d'être la roue de secours du Titanic » et pour Arnaud Montebourg « Je crois à un retour de Nicolas Sarkozy ; mais menotté ».

Michel Sapin n’a pas été oublié avec un prix d’encouragement pour son « Quand on ne va pas assez loin, c'est déjà qu'on va quelque part ». Nadine Morano gagne le prix de la PQR pour son mémorable « On a une recrudescence de violence... Par exemple, le vol des portables à l'arraché. Ça n'existait pas avant que les portables existent ».

Le mémorable et éphémère secrétaire d’État atteint de phobie administrative, Thomas Thévenoud, gagne un Prix-Nocchio pour « Je ne suis pas un fraudeur, je suis un contribuable négligent ».

Mais le vainqueur incontestable est notre Président normal pour une phrase qui pourrait figurer dans un recueil d’Alphonse Allais : « Quand ça va bien, on devrait se rappeler que ça ne va pas durer. Et quand ça va mal, on peut penser que cela pourrait aller plus mal ou que ça ne va pas durer ».

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux