Accueil | Actualités | Médias | Méga” submergé dès le premier jour
Pub­lié le 22 janvier 2013 | Éti­quettes :

Méga” submergé dès le premier jour

Un an jour pour jour après la fermeture du site de stockage en ligne Megaupload, son créateur Kim Dotcom revient en force avec Mega, un site « plus grand, meilleur, rapide, fort, sûr ».

Alors que le nouveau site a été lancé ce dimanche 20 janvier, près de 100 000 connexions ont eu lieu la première heure ! Le site est resté bloqué presque toute la journée. « 250.000 utilisateurs inscrits. La capacité des serveurs à son maximum. Ça devrait aller mieux une fois retombée l'euphorie initiale. Wow! », s’est exclamé le millionnaire allemand, toujours sous la menace d’une extradition aux Etats-Unis pour violation de droits d'auteur. Avec son site Megaupload qui proposait des copies illégales de films et de musiques, il est en effet accusé d’« activités criminelles » qui lui ont rapporté la coquette somme de 175 millions de dollars et ont couté pas moins de 500 millions de dollars aux détenteurs des droits des produits culturels qu’il vendait.

Avec Mega, Kim Schmitz (rebaptisé Kim Dotcom), veut à présent revenir en force. D’une capacité de 50 GB de stockage, le site propose une offre bien supérieure à celles de ses principaux concurrents Dropbox ou Google Drive. « Contrairement à la plupart de nos concurrents, nous utilisons une partie de l'art des technologies de cryptage basé sur navigateur où vous, et pas nous, contrôlez les clés », a-t-il déclaré. Le millionnaire-pirate promet un site ultra-sécurisé et se couvrira ainsi de tout procès en cryptant les données des utilisateurs de manière à ce que les administrateurs ne puissent pas y accéder.

Crédit photo : capture d'écran mega.co.nz

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux