Accueil | Actualités | Médias | Le journaliste : à gauche, diplômé et peu aisé
Pub­lié le 25 avril 2013 | Éti­quettes :

Le journaliste : à gauche, diplômé et peu aisé

Selon une étude menée par l'Association des journalistes professionnels (AJP) et le Centre de l'opinion de l'ULG, le journaliste francophone-type est un homme instruit et plutôt de gauche.

Les deux tiers des rédactions sont composées d’hommes. Le nombre de femme diminue selon que l’on s’avance dans les tranches d’âge. « Les femmes sortent de la profession à un moment donné entre 30 et 40 ans, sans doute au moment où elles ont des enfants. Il faut se poser la question de savoir pourquoi la profession n'est toujours pas plus féminisée, ce qui est le cas en France, par exemple », constate Martine Simonis, secrétaire générale de l'AJP.

Aussi, tous les journalistes de moins de 35 ans sont titulaires d'un diplôme du supérieur non universitaire (24%) ou universitaire (76%). Une fois de plus, la proportion diminue selon les tranches d’âge. Concernant les revenus, si les journalistes se disent moyennement aisés, les indépendants sont les plus précaires. 29% de ces derniers âgés de 31 à 40 ans disent être pauvres ou modestes. « De nombreux répondants nous ont dit bénéficier d'un niveau de vie moyennement aisé grâce au salaire de leur conjoint ou de la combinaison des deux salaires », ajoute Martine Simonis.

Enfin, leur tendance politique, marquée à gauche, n’étonnera personne…

Crédit photo : Luc Legay via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This