Accueil | Actualités | Médias | Le groupe Impact médecine en liquidation judiciaire
Pub­lié le 8 décembre 2012 | Éti­quettes :

Le groupe Impact médecine en liquidation judiciaire

Alors qu’il avait déposé son bilan en mai dernier pour un endettement d’environ 10 millions d’euros, le groupe Impact médecine a été placé jeudi 6 décembre en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, annonce PresseNews.

Le groupe, qui éditait 12 titres dont les hebdomadaires Impact médecin et Impact pharmacien, va donc voir ses 48 salariés et 24 pigistes licenciés dans les prochains jours. Une offre du fonds d’investissement Biomeca, proposant de conserver 10 salariés et une dizaine de milliers d’euros d’actifs, avait précédemment été rejetée par le juge commissaire.

Une affaire révélatrice de la crise que vit actuellement la presse médicale, notamment suite au scandale du Médiator qui avait beaucoup impacté les commandes publicitaires des laboratoires. Le groupe Impact médecine est le second acteur du secteur derrière Profession Santé qui annonce, de son côté, devoir se séparer de 20 salariés sur les 90 que compte son effectif.

Crédit photo : Impact médecine

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

10% récolté
Nous avons récolté 200€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux