Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Amateur de cigare relaxé
Publié le 

17 décembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Amateur de cigare relaxé

L’Amateur de cigare relaxé

Poursuivie par l’association Droit des non-fumeurs (DNF) pour publicité en faveur du tabac, la revue bimestrielle L’Amateur de cigare, créée en 1994 par le journaliste Jean-Paul Kauffmann, a été relaxée jeudi 13 décembre par le tribunal correctionnel de Paris. L’association réclamait 60 000 euros de dommages et intérêts.

C’est le numéro 78 (octobre/novembre 2010) de la revue qui avait provo­qué le cour­roux de l’association. Le chanteur Raphaël posait en cou­ver­ture, deux cig­a­res dépas­sant nég­ligem­ment de la poche de sa chemise. DNF esti­mait que le numéro pro­dui­sait « divers arti­cles et pho­togra­phies con­trevenant aux dis­po­si­tions édic­tées par le code de la san­té publique, pro­scrivant la pub­lic­ité et la pro­pa­gande directe ou indi­recte en faveur du tabac et des pro­duits du tabac ». Par­mi cette pro­pa­gande éhon­tée, l’association pointait la présen­ta­tion d’accessoires de con­ser­va­tion des cig­a­res et le por­trait d’un artiste-pein­tre qui van­tait les sen­sa­tions que lui procu­rait la con­som­ma­tion des cig­a­res.

La 31e cham­bre du tri­bunal cor­rec­tion­nel a heureuse­ment bal­ayé les argu­ments de DNF en esti­mant que les objets présen­tés dans la revue cor­re­spondaient « à un goût et à une esthé­tique qui ne sont pas le seul apanage du fumeur de cig­a­re ». Con­cer­nant, l’artiste-peintre ama­teur de bar­reaux de chaise, le tri­bunal a sage­ment par­lé de « descrip­tion d’une expéri­ence indi­vidu­elle » qui ne devait pas être con­sid­érée comme « la volon­té délibérée de van­ter, de manière plus générale ou col­lec­tive, l’objet d’un désir gus­ta­tif que cha­cun doit rester en mesure de choisir ». Le tri­bunal a enfin fait preuve de bon sens en soulig­nant le fait que cette revue s’adressait « à un cer­cle restreint d’amateurs, dont l’intention n’est pas de con­fér­er à leur com­mu­nauté une grandeur et une écoute ». Dès lors les pages visées par DNF ne sont con­sti­tu­tives « ni d’une pub­lic­ité, ni d’une pro­pa­gande car­ac­térisées et volon­taires », a con­clu le tri­bunal.

Pour l’avocat Pierre Mairat, con­seil de l’association, la déci­sion du tri­bunal « nie les faits les plus élé­men­taires et les plus évi­dents ». Selon lui, plus qu’une affaire entre deux par­ties, il s’agit d’une ques­tion de « san­té publique ». Il en appelle ain­si solen­nelle­ment aux min­istres de la San­té et de la Jus­tice, deman­dant qu’il soit inter­jeté appel de ce juge­ment.

Au-delà des arguties juridiques, c’est la ques­tion d’une forme de fanatisme anti-tabac qui se pose. Veiller à ce la presse général­iste ne com­porte pas de pub­lic­ités insi­dieuses pour le tabac risquant d’inciter un non-fumeur à fumer est com­préhen­si­ble. Appli­quer ce raison­nement a une revue spé­cial­isée dans le cig­a­re ressem­ble à de l’acharnement. On peut en effet sup­pos­er que le lecteur de ce type de revue, un adulte doté de libre-arbi­tre, ne risque pas d’être manip­ulé ou incité au vice puisqu’il achète de son plein gré une revue entière­ment con­sacré à ce « vice » qu’il con­sid­ère, lui, comme un pro­duit raf­finé de la civil­i­sa­tion. C’est donc très claire­ment la lib­erté indi­vidu­elle qui est remise en cause par DNF qui sem­ble de plus en plus vouloir le bien des gens mal­gré eux, ce qui pour­rait être une déf­i­ni­tion du total­i­tarisme.

Maître Vergès a coutume de dire qu’il aime fumer le cigare parce que la fumée de celui-ci « éloigne les moustiques et les humanistes ». Mais ce que le brillant avocat ignorait, c’est que cette même fumée attire aujourd’hui les emmerdeurs.

Source : Cor­re­spon­dance de la presse, n° 16083. Crédit pho­to : mon­tage Ojim

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision