Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La « publicité pragmatique » pour éviter les mauvaises combinaisons

8 avril 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La « publicité pragmatique » pour éviter les mauvaises combinaisons

La « publicité pragmatique » pour éviter les mauvaises combinaisons

Le procédé est courant dans les médias mais peu connu du grand public. Lors d’une actualité tragique, certains médias décident de filtrer les publicités gênantes voire de les supprimer totalement afin de ne pas se retrouver en face d’une combinaison malvenue.

Car les exem­ples sont légion : il y a un an, le New York Times avait affiché sur son site une pub­lic­ité pour l’I­pad Air, avec un plongeur l’u­til­isant sous l’eau, en vis-à-vis d’un arti­cle trai­tant de la dis­pari­tion de l’avion de la Malaysia Air­lines ; sur le site améri­cain The Dai­ly Beast, une pub­lic­ité pour le via­gra s’é­tait glis­sée à côté d’un arti­cle sur la pédophilie…

Désor­mais, les médias sont prévoy­ants, d’au­tant que ce genre de par­al­lèle n’est pas non plus à l’a­van­tage des annon­ceurs. Grâce à un code html, le Times a ain­si sup­primé les pub­lic­ités sur les arti­cles trai­tant du crash de l’avion de la Ger­man­wings le mois dernier. Le Guardian a fait de même pour un papi­er sur la dis­pari­tion d’une jeune fille, et le site Buz­zFeed pra­tique égale­ment cette méth­ode pour les arti­cles « sur la mort et la vio­lence ».

En France, les médias ont eu le même réflexe lors de l’at­taque con­tre Char­lie Heb­do, en jan­vi­er. « On a dimin­ué les espaces pub­lic­i­taires lors des événe­ments de jan­vi­er. On n’al­lait pas ven­dre des tranch­es de salamis pen­dant Char­lie! », explique France Télévi­sions. Le Figaro a quant à lui « sup­primé qua­si­ment toute la pub­lic­ité sur la home­page pen­dant les événe­ments de Char­lie Heb­do ».

Ce sys­tème, appelé « pub­lic­ité prag­ma­tique », n’est cepen­dant pas à l’abri de quelques failles. C’est pourquoi, selon Les Échos, Le Figaro tra­vaillerait actuelle­ment à la créa­tion d’un mot-clé « cat­a­stro­phe » pour les arti­cles sen­si­bles. Avec le risque à terme de dimin­uer la place des « cat­a­stro­phes » dans les médias pour ne pas per­dre les revenus liés à la pub ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.