Accueil | Actualités | Médias | La presse européenne bientôt sous contrôle de l’UE ?
Pub­lié le 5 février 2013 | Éti­quettes :

La presse européenne bientôt sous contrôle de l’UE ?

Entre la guerre au Mali et le débat parlementaire sur le mariage homosexuel, l'information semble être passée quasiment inaperçue en France. Elle est cependant extrêmement intéressante.

Un rapport intitulé Des médias libres et pluralistes pour soutenir la démocratie en Europe vient d'être rendu public. Demandé par Neelie Kroes, commissaire européenne en charge des nouvelles technologies, ce rapport demande la création d'un « conseil indépendant des médias » dans chaque pays de l'Union européenne. Ce conseil devrait « disposer de réels pouvoirs de sanction comme le fait d'imposer des amendes, d'ordonner la diffusion d'excuses publiques ou le retrait du statut de journaliste ».

Bien entendu, l'Union Européenne chapeauterait ces nouvelles autorités, en étant « compétente pour protéger la liberté de la presse et le pluralisme ». Ce rapport préconise également une harmonisation des règles dans ce domaine.

On ne connait pas encore les suites éventuelles de ce document. Mais, une chose est sûre : si les recommandations préconisées venaient à être appliquée par la Commission européenne, la presse n'en serait clairement pas plus libre, ni davantage pluraliste.

Source : RTBF

Crédit photo : capture d'écran ec.europa.eu

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This