Accueil | Actualités | Médias | La grande presse allemande ouvre les bras aux clandestins
Pub­lié le 4 septembre 2015 | Éti­quettes :

La grande presse allemande ouvre les bras aux clandestins

Les grands journaux allemands annoncent la couleur. Alors que le pays doit accueillir 800 000 migrants en 2015 et que les tensions s'accroissent, certains grands quotidiens font leur une en invitant leurs lecteurs à aider les clandestins.

Bild, le journal le plus lu d'Europe, a ainsi titré il y a trois jours : « Le grand drame des réfugiés - Nous aidons. » Celui-ci entend lancer une « grande opération d'aide » pour « montrer que les braillards et les xénophobes ne gueulent pas en notre nom » et que « l'Allemagne a un cœur pour ceux qui ont besoin d'aide ». Une initiative saluée au sein du gouvernement allemand. Le 3 septembre, le journal a publié la photo de l’enfant syrien mort sur une plage turque en dernière page de son édition, avec en titre de première page : « Nous pleurons »

De son côté, Der Spiegel proposait il y a quelques jours une double couverture. La première entendait montrer la « sombre Allemagne » avec une photo d'un camp de clandestins incendié. L'autre présentait une « Allemagne lumineuse » avec une photo montrant des enfants de clandestins lançant des ballons dans un ciel bleu, où il ne manquait plus que le nuage des Bisounours.

Enfin, le grand quotidien munichois Süddeutsche Zeitung a récemment livré un « guide pratique » à ses lecteurs, destiné à ceux qui souhaitent venir en aide aux réfugiés...

Si la grande presse allemande avait voulu fournir une preuve incontestable de son alignement total et sans réserve sur la politique de Berlin et de Bruxelles, elle ne s'y serait pas prise autrement.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux