Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La grande presse allemande ouvre les bras aux clandestins

4 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La grande presse allemande ouvre les bras aux clandestins

La grande presse allemande ouvre les bras aux clandestins

Les grands journaux allemands annoncent la couleur. Alors que le pays doit accueillir 800 000 migrants en 2015 et que les tensions s’accroissent, certains grands quotidiens font leur une en invitant leurs lecteurs à aider les clandestins.

Bild, le jour­nal le plus lu d’Eu­rope, a ain­si titré il y a trois jours : « Le grand drame des réfugiés — Nous aidons. » Celui-ci entend lancer une « grande opéra­tion d’aide » pour « mon­tr­er que les brail­lards et les xéno­phobes ne gueu­lent pas en notre nom » et que « l’Alle­magne a un cœur pour ceux qui ont besoin d’aide ». Une ini­tia­tive saluée au sein du gou­verne­ment alle­mand. Le 3 sep­tem­bre, le jour­nal a pub­lié la pho­to de l’enfant syrien mort sur une plage turque en dernière page de son édi­tion, avec en titre de pre­mière page : « Nous pleu­rons »

De son côté, Der Spiegel pro­po­sait il y a quelques jours une dou­ble cou­ver­ture. La pre­mière entendait mon­tr­er la « som­bre Alle­magne » avec une pho­to d’un camp de clan­des­tins incendié. L’autre présen­tait une « Alle­magne lumineuse » avec une pho­to mon­trant des enfants de clan­des­tins lançant des bal­lons dans un ciel bleu, où il ne man­quait plus que le nuage des Bisounours.

Enfin, le grand quo­ti­di­en muni­chois Süd­deutsche Zeitung a récem­ment livré un « guide pra­tique » à ses lecteurs, des­tiné à ceux qui souhait­ent venir en aide aux réfugiés…

Si la grande presse alle­mande avait voulu fournir une preuve incon­testable de son aligne­ment total et sans réserve sur la poli­tique de Berlin et de Brux­elles, elle ne s’y serait pas prise autrement.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.