Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

Mot-clef

Presse-Océan

L’Observatoire prend des vacances d’hiver

Nous ne partons pas aux sports d’hiver, mais pendant une dizaine de jours, jusqu’au 3 janvier inclus, l’OJIM vous présentera les articles les plus significatifs des quatre derniers mois. Entre les censures de Radio France ou de Twitter, les délires LGBT+ ou indigénistes, les silences sur les faux mineurs migrants, les regards complaisants sur les clandestins, les vidéos interdites, la sortie de notre première brochure papier, la matière ne manque pas. Tout ceci a un coût, il vous reste 8 jours pour nous soutenir avec un reçu fiscal de 66% sur 2020, d’avance merci. Joyeux Noël à toutes et tous et à bientôt.

Groupe Ouest-France : l’absorption de Presse-Ocean se poursuit sur le web

Tout d’un coup, pfui­it ! dis­paru. Depuis ce 26 sep­tem­bre, il n’y a plus de site indépen­dant de Presse-océan, le quo­ti­di­en de Nantes inté­gré dans le giron du groupe Ouest-France qui venait de fêter ses 75 ans. Preuve que nous n’avions pas si tort en expli­quant qu’il était plus près de la tombe que du renou­veau. Désor­mais, c’est une rubrique Presse-Océan sur le site d’Ouest-France, cepen­dant encore aux couleurs du jour­nal nantais.

lire plus

Nantes : l’agence de presse spécialisée API rachetée par Ouest-France

Spé­cial­isée dans l’information économique régionale et l’événementiel (Dig­i­tal Change à Nantes etc.) l’agence de presse API, basée à Nantes et créée en 1990 par Dominique Luneau, ancien rédac-chef de Presse-Océan – lui-même racheté par Ouest-France depuis – compte 15 salariés pour 1,70 mil­lions de chiffre d’affaires. Elle vient d’être rachetée par le groupe Ouest-France, ce qui ren­force le mono­pole du groupe de presse dans les Pays de Loire.

lire plus

À 75 ans, Presse-Océan plus près de la tombe que de la renaissance

À Nantes, le jour­nal Presse-Océan fête ses 75 ans, sans tam­bour ni trompette. Mal­gré un texte tri­om­phant, le jour­nal his­torique perd au fil des années abon­nées, lecteurs et influ­ence. Can­ni­bal­isé par Ouest-France, il n’arrive guère à faire vivre ses sen­si­bil­ités – anti-aéro­port quand Ouest-France était à fond pour, pro-réu­ni­fi­ca­tion bre­tonne quand Ouest-France glo­ri­fie les régions admin­is­tra­tives et leurs con­fort­a­bles bud­gets publicitaires.

lire plus