Accueil | Actualités | Médias | France : des policiers déguisés en journalistes ?
Pub­lié le 28 avril 2016 | Éti­quettes :

France : des policiers déguisés en journalistes ?

Les policiers se déguisent-ils en journalistes lors des manifestations ? C’est du moins ce que dénonce le Syndicat national des Journalistes, dans un communiqué du 22 avril dernier.

A Nantes, « la manifestation du mercredi 20 avril contre la loi Travail, raconte le syndicat, a donné lieu à un curieux jeu de rôles, avec l’apparition près du cortège des manifestants d’un policier déguisé en photographe, équipé d'un casque clairement estampillé "Presse" et de tout l’attirail pouvant laisser penser qu’il était journaliste ». Et d’expliquer que cela s’est fait devant « de nombreux témoins, journalistes couvrant les événements ou simples citoyens présents sur les lieux ».

Il est vrai que la réponse de la police, toujours selon le SNJ, n’a pas clarifié la situation. Bien au contraire ! D’un côté, « une commissaire de police nantaise a reproché à la presse de ne pas collaborer avec les services de police en matière d'identification des manifestants », laissant ainsi entendre que le journaliste était bien un policier. Et de l’autre côté, « la DDSP a prétendu ensuite que le policier déguisé était "un photographe indépendant qui a souhaité suivre la BAC" ».

Pas de quoi rassurer les journalistes pour qui « ce "stratagème" utilisé par la police pour confondre les casseurs ne peut qu’amplifier la confusion, susciter l’incompréhension, et contribuer à mettre en danger les journalistes, dans leur mission d’information ».

Ce n’est du reste pas la première fois que la police est soupçonnée d’utiliser cette pratique. Ainsi, le 14 avril dernier, l’agence de presse Taranis news, une agence militante, se posait la même question, toujours à l’occasion d’une manifestation contre la loi El-Khomri.

Source : SNJ



Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux