Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Facebook, 29 millions de comptes piratés : same player shoots again ! A quand le tilt ?

24 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Facebook, 29 millions de comptes piratés : same player shoots again ! A quand le tilt ?

Facebook, 29 millions de comptes piratés : same player shoots again ! A quand le tilt ?

Désolés pour l’anglicisme, mais les joueurs de flipper nous comprendront. Le « même joueur peut rejouer » indique que vous avez gagné une partie gratuite. Tilt indique que vous avez trop secoué l’appareil et vous êtes éliminé. Facebook joue encore, mais avec les nerfs de ses utilisateurs.

Same player shoots again

Comme nous vous le disions début octo­bre, 50 mil­lions de comptes du réseau social ont été vic­times de piratage, dont une trentaine avec suc­cès. Par­mi les vic­times, quinze mil­lions ont vu leur nom, iden­ti­fi­ant, télé­phones et adress­es mail siphon­nés par des malveil­lants. Mais atten­tion pour qua­torze mil­lions, ce sont (d’après le réseau) : « Nom d’utilisateur, genre (sic), langue, statut mar­i­tal, reli­gion, ville d’origine, ville actuelle, date et lieu de nais­sance, édu­ca­tion, tra­vail, dix derniers endroits de géolo­lal­i­sa­tion, pages suiv­ies, quinze recherch­es les plus récentes »

Dans cette liste à la Prévert ne man­quent que vos habi­tudes sex­uelles (homophiles pas­sifs du Maine-et-Loire comptez vous, zoophiles nécrophages de La Varenne, gare à vous), le mon­tant de votre compte en banque et si vous avez voté (peu nom­breux) PS aux dernières élec­tions.

Usage des données dérobées

Vous con­nais­sez le hameçon­nage ? À par­tir de ces don­nées pré­cis­es votre banque, ou votre assureur (en réal­ité quelqu’un qui se fait pass­er pour votre banque ou votre assureur) vous demande — pour répar­er une erreur ou pour recevoir un crédit — vos références ban­caires. Cela peut fonc­tion­ner égale­ment pour un faux site info.gouv qui vous annonce – alléluia – que vous avez trop payé d’impôts et que vous avez droit à un rem­bourse­ment. Le gogo obtem­père, four­nit ses don­nées au fraudeur qui pompe son compte.

Le réseau social a mis en ligne une page pour savoir si vous êtes con­cerné. Si vous ne lisez pas l’anglais vous avez per­du, il n’y a pas de tra­duc­tion. Il n’existe aucune sta­tis­tique sur la répar­ti­tion géo­graphique des vic­times. Face­book ? Tilt bien­tôt ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.