Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
États-Unis : la télévision détrônée par le numérique

19 août 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | États-Unis : la télévision détrônée par le numérique

États-Unis : la télévision détrônée par le numérique

Selon un sondage d’eMarketer réalisé aux États-Unis, la télévision se voit détrônée de son statut de média numéro un au profit du numérique. Une première.

Alors qu’elle occu­pait la pre­mière place depuis son explo­sion dans les foy­ers, la télévi­sion est désor­mais devancée par un numérique en pleine expan­sion. Selon l’étude, les Améri­cains de plus de 18 ans passent 5h09 par jour en ligne sur les sup­ports numériques tels que les ordi­na­teurs, smart­phones et tablettes. Par­al­lèle­ment, leur con­som­ma­tion de télévi­sion baisse mais reste néan­moins à un niveau élevé : 4h31 par jour. C’est à se deman­der com­bi­en de temps ils con­sacrent à vivre sans écrans…

Pour Clark Fredrick­sen, vice-prési­dent d’eMar­keter, « il s’agit d’une évo­lu­tion fon­da­men­tale. La télévi­sion a été le prin­ci­pal dis­posi­tif médi­a­tique des con­som­ma­teurs au cours des cinquante dernières années. »

Les tablettes et smart­phones sont ain­si dans une phase d’explosion phénomé­nale. Entre 2011 et 2013, le nom­bre d’utilisateurs de smart­phones est passé de 92,8 à 140 mil­lions, soit 44,3 % de la pop­u­la­tion des États-Unis. Une évo­lu­tion encore plus rapi­de pour les tablettes : 38,9 % des Améri­cains en pos­sè­dent une en 2013, con­tre 10,8 % deux ans plus tôt. « L’augmentation des ventes de tablettes est telle qu’elle entraîne aujourd’hui un déclin sig­ni­fi­catif du marché du PC », pré­cise Clark Fredrick­sen.

Un sondage qui sera sans doute bien­tôt val­able en Europe et en France.

Crédit pho­to : hoboton via SXC (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.