Accueil | Actualités | Médias | Enregistrements de Liliane Bettencourt : Mediapart va saisir la CEDH
Pub­lié le 5 juillet 2014 | Éti­quettes : ,

Enregistrements de Liliane Bettencourt : Mediapart va saisir la CEDH

Suite à la validation par la Cour de Cassation de l'interdiction faite à Mediapart de publier les enregistrements effectués par le majordome de Liliane Bettencourt, le « pure player » va saisir la Cour européenne des droits de l'homme.

Cette affaire fait suite à la demande faite en juillet 2013 par la Cour d'Appel de Versailles à Mediapart et au Point de retirer les retranscriptions des enregistrements pirates, considérées comme une atteinte à la vie privée de la milliardaire. Mediapart avait alors dû supprimer « plus de soixante-dix articles » sur le sujet.

Les enregistrements étaient en ligne depuis juin 2010, date à laquelle l'héritière de L'Oréal et Patrice de Maistre avait assigné en référé Le Point et Mediapart pour obtenir leur retrait. Le tribunal de Grande Instance de Paris avait, le mois suivant, autorisé la diffusion des écoutes, avant que la Cour d’Appel n’en décide autrement.

Avec cette nouvelle décision de la Cour de Cassation, qui confirme celle de la Cour d'Appel de Versailles, Mediapart dénonce une « censure » et espère trouver à la Cour européenne des droits de l'homme une oreille attentive.

Voir notre infographie de Mediapart

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux