Accueil | Actualités | Médias | Enregistrements de Liliane Bettencourt : Mediapart va saisir la CEDH
Pub­lié le 5 juillet 2014 | Éti­quettes : ,

Enregistrements de Liliane Bettencourt : Mediapart va saisir la CEDH

Suite à la validation par la Cour de Cassation de l'interdiction faite à Mediapart de publier les enregistrements effectués par le majordome de Liliane Bettencourt, le « pure player » va saisir la Cour européenne des droits de l'homme.

Cette affaire fait suite à la demande faite en juillet 2013 par la Cour d'Appel de Versailles à Mediapart et au Point de retirer les retranscriptions des enregistrements pirates, considérées comme une atteinte à la vie privée de la milliardaire. Mediapart avait alors dû supprimer « plus de soixante-dix articles » sur le sujet.

Les enregistrements étaient en ligne depuis juin 2010, date à laquelle l'héritière de L'Oréal et Patrice de Maistre avait assigné en référé Le Point et Mediapart pour obtenir leur retrait. Le tribunal de Grande Instance de Paris avait, le mois suivant, autorisé la diffusion des écoutes, avant que la Cour d’Appel n’en décide autrement.

Avec cette nouvelle décision de la Cour de Cassation, qui confirme celle de la Cour d'Appel de Versailles, Mediapart dénonce une « censure » et espère trouver à la Cour européenne des droits de l'homme une oreille attentive.

Voir notre infographie de Mediapart

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This