Accueil | Actualités | Médias | En province aussi, les journalistes sont des communicants
Pub­lié le 6 juillet 2013 | Éti­quettes : , ,

En province aussi, les journalistes sont des communicants

Il n'y a pas que les journalistes des médias nationaux qui prêtent leurs services aux hommes politiques en mal de « communicants » pour les entourer.

Cette évolution touche également les journalistes de la presse quotidienne régionale. Ainsi, Emmanuel Calayonni, jusqu'alors rédacteur en chef du quotidien Le Courrier de l'Ouest (Groupe SIPA Ouest-France), a rejoint depuis la mi-mai le cabinet du président du conseil général de Maine-et-Loire (et sénateur UMP) Christophe Béchu, auprès duquel il assure les fonctions de « conseiller spécial ».

Ce n'est pas la première expérience de ce journaliste dans le monde de la politique puisque, après avoir débuté sa carrière à Vendée Matin, comme rédacteur puis, à partir de 1999, comme directeur départemental, Emmanuel Calayonni occupa les fonctions de directeur de la communication de la ville de La Roche-sur-Yon, capitale de la Vendée, dont le maire d'alors n'était autre que le socialiste Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays-de-la-Loire.

Voir aussi notre dossier : Les journalistes politiques sont-ils devenus des communicants ?

Crédit photo : DR voicesofwomenmedia.org

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux