Accueil | Actualités | Médias | Données personnelles : Google vous suit partout, vraiment partout
Pub­lié le 27 août 2018 | Éti­quettes : ,

Données personnelles : Google vous suit partout, vraiment partout

Les lecteurs de l’Observatoire connaissent les censures de Google sur YouTube et ailleurs. Ils utilisent peut-être les applications Google Maps ou bien Waze (rachetée par Google en 2013). En ce cas, ils ont sans doute constaté que l’une ou l'autre application permettait à Google de vous envoyer des messages publicitaires ciblés sur des commerces tout au long de votre trajet. La publicité ciblée par géolocalisation n'est que la partie émergée de l'iceberg que représente la collecte de données personnelles.

Voir aussi

Comment éviter d’être suivi à la trace épisode 1

Vous souhaitez éviter que Google ne vous suive à la trace ? Prenez votre souffle, vous allez en avoir besoin. Vous allez sur votre compte personnel Google, vous vous identifiez. Puis vous sélectionnez Informations personnelles et confidentialité. Non, vous vous n’êtes pas encore arrivé. Vous suivez sur Vérification des paramètres. Vous y êtes ? Vous poursuivez sur Démarrer. Encore un effort vous allez arriver à Historique des positions. Là, en cherchant un peu, vous pouvez interdire à Google de garder en mémoire l’historique des positions. Enfin libre, dites-vous. Sauf que ce n’est pas suffisant.

Un chercheur d’une université américaine travaillant avec l’agence Associated Press avait fait tout le parcours. Pourtant il constatait que Google pouvait afficher sur la carte plusieurs endroits qu’il avait fréquentés. Mystère ? Que nenni ! Google enregistre votre position par exemple si vous consultez la météo pour un lieu précis. De même si vous avez besoin de disons « chemises », au moment où vous faites la requête le moteur de recherches identifie votre positionnement en longitude et latitude. De même si vous cherchez un restaurant à côté de votre travail, etc. Cette identification permet de vous envoyer de la publicité locale ciblée. Simplicité, efficacité.

Comment vraiment empêcher la localisation épisode 2

Le pistage existe aussi bien sur Android que sur iPhone. Plusieurs sites américains indiquent comment désactiver effectivement ce suivi. Vous en trouverez un exemple ici. Désolé c’est en anglais et il vous faudra un bon nombre de clics pour y arriver. C’est trop compliqué ? Vous pouvez décider de faire confiance à tonton Google qui assure « Nous pouvons utiliser de plusieurs manières la localisation pour améliorer l’expérience des utilisateurs, comme l’historique de la localisation, l’activité web et des applications et aussi à travers les services de localisation au sein des appareils ». Pour les sceptiques qui cherchent un peu de discrétion, passez à Qwant, le moteur de recherches français qui ne vous espionne pas.

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This