Accueil | Actualités | Médias | Deux reporters d’ERTV agressés lors de la « Marche pour la dignité »
Pub­lié le 4 novembre 2015 | Éti­quettes :

Deux reporters d’ERTV agressés lors de la « Marche pour la dignité »

Alors qu'ils couvraient la « Marche pour la dignité » samedi 31 octobre à Paris, deux journalistes d'ERTV (Égalité & Réconciliation) ont été agressés par des manifestants.

Coutumier de ce genre d'événements, Vincent Lapierre posait ses questions habituelles aux personnes présentes ce jour-là quand sa cameraman a été soudainement attaquée par derrière par un homme essayant de se saisir de sa caméra. Le journaliste tenta alors de l’en empêcher et fut aussitôt plaqué au sol.

De son côté, la cameraman d'ERTV, Stéphanie, est frappée à la tête avant que les individus ne prennent la fuite. Une plainte pour vol avec violence a d'ores et déjà été déposée.

En parallèle, les manifestants ont continué à défiler pour la « tolérance » dans cette manifestation organisée par le P.I.R., le Parti des Indigènes de la République, de Houria Bouteldja, en hommage aux deux jeunes Zyed et Bouna morts il y a dix ans. Y participaient des militants EELV, NPA, Front de Gauche mais aussi des membres de la CNT et de la CGT.

« Encore une fois, la preuve par l’absurde est donnée que ces partis et associations n’appliquent pas leurs valeurs affichées et que leur véritable fonction est autre : confisquer les colères – et la parole – pour les neutraliser, avec la bienveillance du Système », a commenté Égalité & Réconciliation sur son site.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.