Accueil | Actualités | Médias | Deux reporters d’ERTV agressés lors de la « Marche pour la dignité »
Pub­lié le 4 novembre 2015 | Éti­quettes :

Deux reporters d’ERTV agressés lors de la « Marche pour la dignité »

Alors qu'ils couvraient la « Marche pour la dignité » samedi 31 octobre à Paris, deux journalistes d'ERTV (Égalité & Réconciliation) ont été agressés par des manifestants.

Coutumier de ce genre d'événements, Vincent Lapierre posait ses questions habituelles aux personnes présentes ce jour-là quand sa cameraman a été soudainement attaquée par derrière par un homme essayant de se saisir de sa caméra. Le journaliste tenta alors de l’en empêcher et fut aussitôt plaqué au sol.

De son côté, la cameraman d'ERTV, Stéphanie, est frappée à la tête avant que les individus ne prennent la fuite. Une plainte pour vol avec violence a d'ores et déjà été déposée.

En parallèle, les manifestants ont continué à défiler pour la « tolérance » dans cette manifestation organisée par le P.I.R., le Parti des Indigènes de la République, de Houria Bouteldja, en hommage aux deux jeunes Zyed et Bouna morts il y a dix ans. Y participaient des militants EELV, NPA, Front de Gauche mais aussi des membres de la CNT et de la CGT.

« Encore une fois, la preuve par l’absurde est donnée que ces partis et associations n’appliquent pas leurs valeurs affichées et que leur véritable fonction est autre : confisquer les colères – et la parole – pour les neutraliser, avec la bienveillance du Système », a commenté Égalité & Réconciliation sur son site.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This