Accueil | Actualités | Médias | Des journalistes (encore) agressés par des « jeunes »
Pub­lié le 2 avril 2013 | Éti­quettes :

Des journalistes (encore) agressés par des « jeunes »

Des journalistes ont été agressés ce jeudi 28 mars 2013 à Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais) alors qu’ils couvraient un fait divers lié à la mort d’un jeune homme, tué par des policiers.

En marge de ce fait divers, où un homme a été abattu par des policiers alors qu’il tentait de tuer l’un d’entre eux avec un ciseau, « une quarantaine de jeunes se sont rassemblés dans le quartier, certains lançant des pierres en direction des policiers qui ont répliqué en utilisant des gaz lacrymogènes. Ailleurs dans la ville, il y a eu de façon sporadique et assez éclatée d'autres incidents », indique Le Parisien.

C’est ainsi que des journalistes, venus couvrir sur place l’événement, ont été agressés « par des inconnus (sic) ». Un photographe de l’AFP s’est fait voler son appareil photo, un autre, de La Voix du Nord, a été agressé physiquement, et une journaliste de BFMTV a eu la vitre de son véhicule brisée.

Comme nous le précisions dans notre dossier, « Nique les journalistes ! », « depuis que les journalistes sont allés voir ce qui se passait vraiment dans les banlieues françaises, ils se font laminer par ceux-là même qu’ils redoutent plus que tout de "stigmatiser". Et la situation a tellement dégénéré que la moindre enquête en « zone de non-droit » paraît s’apparenter à un reportage en zone de guerre ». Aussi « malgré les humiliations et les coups systématiques, l’invraisemblable sollicitude dont témoignent les médias français pour les « jeunes » semble toujours intacte, ce qui demeure un mystère pour le moins fascinant, à moins qu’elle ne prouve seulement la puissance infinie de l’aveuglement idéologique ».

Une fois de plus, les « jeunes » ont frappé.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This