Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment l’État va créer du chômage dans l’imprimerie
Publié le 

13 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Comment l’État va créer du chômage dans l’imprimerie

Comment l’État va créer du chômage dans l’imprimerie

Les pouvoirs publics injecteront environ 10 millions d’euros dans la construction en Seine et Marne de la nouvelle imprimerie Newsprint, prévue en 2014. À terme, le centre, où seront rapatriés plusieurs hebdomadaires à gros tirages, pourrait générer plusieurs centaines de suppressions de postes.

Un comble ! Déjà en sur­ca­pac­ité de 40%, les imprimeries de labeur d’Ile de France seront a pri­ori flan­quées d’un nou­veau cen­tre, Newsprint, qui devrait être opéra­tionnel en 2015. Le pro­jet date de 2009 et s’in­scrit dans le cadre de l’ac­cord sur la réduc­tion des effec­tifs des ouvri­ers du Livre CGT dans la presse nationale et régionale. Rota­tivistes et dis­trib­u­teurs, payés en moyenne 4800 euros (sur 13 mois), ont ain­si con­servés leurs juteux émol­u­ments jusqu’à la retraite. A ce traite­ment favor­able, s’est de sur­croît ajoutée à l’époque la fameuse prime “à la valise”. Le plan, dit “imprime”, large­ment sub­ven­tion­né par l’É­tat, antic­i­pait aus­si l’émer­gence de la nou­velle imprimerie. Le Monde, en sur­ef­fec­tifs dans son imprimerie d’Evry, y voit l’oc­ca­sion de reclass­er 35 ouvri­ers. Il financera Newsprint à hau­teur de cinq mil­lions d’eu­ros (payés en plusieurs fois), tan­dis que le groupe Ric­cobono, qui imprime déjà la presque total­ité des quo­ti­di­ens nationaux, emprun­tera quinze mil­lions d’eu­ros auprès des ban­ques. Le Fonds stratégique pour le développe­ment de la presse (FSDP) fourni­ra le reste.

L’u­til­i­sa­tion de cet argent pub­lic est désor­mais dans le col­li­ma­teur de L’U­nion nationale de l’im­primerie et de la com­mu­ni­ca­tion. L’or­gan­i­sa­tion patronale de la fil­ière imprimerie dénonce une dis­tor­sion de con­cur­rence désas­treuse pour le secteur et a saisi en décem­bre 2013 l’Au­torité com­pé­tente. Car, comme les autres groupes édi­teurs de quo­ti­di­ens nationaux, Le Monde s’est aus­si engagé à assur­er un plan de charges à la future usine. Ses heb­do­madaires Téléra­ma et Cour­ri­er inter­na­tion­al, mais aus­si Le Figaro mag­a­zine (groupe Figaro) et Pèlerin (Bayard presse), se retrou­veront prob­a­ble­ment dans le giron de Newsprint. Alors que 316 entre­pris­es d’im­pres­sion, de brochage et de routage ont fer­mé en 2013 (sur 4850), le nou­v­el acteur pour­rait ain­si occa­sion­ner env­i­ron 400 licen­ciements (sur 5000) en région parisi­enne. Ce sont des cen­taines de mil­liers d’ex­em­plaires que les deux imprimeries majeures d’Ile de France, Mau­ry et Sego, risquent en effet de per­dre. L’U­nic attaque aus­si la légal­ité de l’u­til­i­sa­tion du FSDP non par pour financer l’in­no­va­tion (c’est son rôle) mais pour encore accroître la sur­ca­pac­ité des moyens indus­triels exis­tants.

Afin d’as­sur­er la paix sociale, et ne pas se met­tre à dos le puis­sant syn­di­cat du Livre CGT, pou­voirs publics et édi­teurs de PQN sont une fois de plus main dans la main. Or, le statu quo entretenu depuis 1946 par les patrons avec le Livre, capa­ble d’empêcher la presse de paraître à l’éch­e­lon nation­al, est l’une des raisons du chaos accéléré frap­pant les jour­naux. Pour cette organ­i­sa­tion, “qui ne s’est tou­jours pas remise de la chute du mur de Berlin en 1989″, selon un bon con­nais­seur de la Fil­pac CGT, préserv­er coûte que coûte les avan­tages acquis de ses adhérents (moins de 2000) sem­ble bien plus impor­tant que l’ex­tinc­tion pro­gram­mée des quo­ti­di­ens papiers.

Crédit pho­to : camille­fab­ro via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision