Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment l’agence de presse allemande dpa crée un bobard
Publié le 

19 mai 2017

Temps de lecture : 6 minutes
Accueil | Veille médias | Comment l’agence de presse allemande dpa crée un bobard

Comment l’agence de presse allemande dpa crée un bobard

L’agence de presse allemande dpa (Deutsche Presse-Agentur) diffuse une fausse information (hoax) concernant un discours du chef du groupe AfD au parlement régional du Bade-Wurtemberg : pannes dans la presse mainstream, vives réactions des réseaux sociaux, panique et correctifs des médias fautifs, voici le décryptage serré de l’histoire par le correspondant en Allemagne de l’Observatoire des journalistes.

Rain­er Podeswa (60 ans) est un physi­cien alle­mand, égale­ment diplômé en ges­tion. Il est par ailleurs vice-prési­dent du groupe par­lemen­taire Alter­na­tive für Deutsch­land au par­lement région­al de Bade-Wurtem­berg. Il est enfin con­nu pour être un con­ser­va­teur au plan socié­tal, défenseur acharné des valeurs tra­di­tion­nelles et pour­fend­eur infati­ga­ble des grandes lubies con­struc­tivistes socio-cul­turelles de notre époque. Il s’était ain­si déjà fait con­naître dans un de ses savoureux dis­cours con­tre l’idéologie du genre en affir­mant en 2015 : « L’idéologie du genre n’est que l’effluve intel­lectuelle de doux dingues vivant dans un monde com­mu­niste fan­tas­mé, que Marx lui-même n’aurait pas com­pris ».

Autre incor­rec­tion poli­tique : il ne croit pas davan­tage à la théorie du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, ce qui fait grin­cer bien des dents et en a fait la bête noire des écol­o­gistes alle­mands… C’est dans ce con­texte qu’il s’en est vive­ment pris à la poli­tique cli­ma­tique des Verts dans un dis­cours tenu le 11 mai 2017 devant le par­lement de Bade-Wurtem­berg en ces ter­mes lit­térale­ment « incen­di­aires » :

« Je veux cepen­dant encore nour­rir votre réflex­ion et replac­er cette dis­cus­sion dans son con­texte his­torique. […] Je reste en Bade-Wurtem­berg, en me con­tentant seule­ment de remon­ter quelques siè­cles en arrière. Là aus­si il y avait une accu­mu­la­tion de phénomènes météorologiques extrêmes, et ce plusieurs années d’affilée. […] Jusqu’à ce que finale­ment une solu­tion paraisse à l’horizon et que des moyens furent imag­inés comme probants, ici en Bade-Wurtem­berg. […] Je vous recom­mande donc le livre dans lequel l’ensemble de ces solu­tions ont été résumées. Il a été pub­lié à Spire en 1486 (ou à Stras­bourg en 1487, NDLR), et résume toutes les méth­odes qui avaient été mis­es en œuvre à l’époque à Ravens­bourg con­tre la cat­a­stro­phe cli­ma­tique. Je vous recom­mande donc d’aller con­sul­ter cet ouvrage de référence pour toute l’Europe à la Bib­lio­thèque de Stuttgart. […] Vous en con­nais­sez le titre pop­u­laire, […], c’est le “Marteau des sor­cières” (Malleus Malefi­carum, DDLR). Ils avaient à l’époque brûlé des cen­taines de femmes, et ain­si sauvé le cli­mat. Voilà les résul­tats d’une mis­sion éco-stal­in­i­enne, déjà déli­rante à l’époque, et que vous (les Verts) con­tin­uez à pour­suiv­re sur ces ques­tions. L’AfD défend une poli­tique cli­ma­tique, économique et socié­tale fondée sur la rai­son. »

Il va sans dire que cette phrase com­para­it la poli­tique des Verts con­tre le change­ment cli­ma­tique à la poli­tique inquisi­to­ri­ale con­sis­tant à brûler des sor­cières pour amélior­er la société et com­bat­tre les affres du temps. Rain­er Podeswa com­para­it ain­si (fort à pro­pos) le fanatisme idéologique mod­erne des Verts alle­mands avec le fanatisme religieux des inquisi­teurs d’hier – avec des attentes de résul­tats com­pa­ra­bles. Et lui oppo­sait la poli­tique fondée sur la rai­son défendue par l’AfD dans tous les domaines. Il n’y avait là aucune misog­y­nie ni autre recom­man­da­tion déli­rante.

Panne de l’agence officielle de presse allemande dpa, reprise par Die Welt et Focus

La sor­tie de Rain­er Podeswa ne pou­vait que piquer les Verts au plus vif. En con­tes­tant d’abord le change­ment cli­ma­tique, il agi­tait un chif­fon rouge. Sa com­para­i­son du fanatisme idéologique des Verts mod­ernes avec le fanatisme religieux des inquisi­teurs du XVème siè­cle ne pou­vait que faire ruer ces derniers dans les bran­car­ds.

Mais cer­tains Verts alle­mands et autres opposants à l’AfD ne sont pas seule­ment des idéo­logues fana­tiques : ils sont par ailleurs d’une mal­hon­nêteté intel­lectuelle qui n’est d’ailleurs pas sans rap­pel­er des pra­tiques aus­si con­nues en France. La députée écol­o­giste Mar­ti­na Braun réag­it par exem­ple immé­di­ate­ment ain­si à la cita­tion ironique de Rain­er Podeswa : « C’est vrai­ment incroy­able. […] Le “Marteau des sor­cières” est un des livres les plus misog­y­nes au monde. […] Il aurait par­ticipé au mar­tyre de 40.000 à 60.000 mal­heureuses. […] »

Et les autres par­tis d’enfoncer le clou dans le cadre d’une ahuris­sante déc­la­ra­tion com­mune des Verts, de la CDU, du SPD et du FDP énonçant notam­ment que « une fois de plus, l’AfD a mon­tré la vision méprisante que ce par­ti a des femmes (sic) »… en don­nant à tra­vers cette réac­tion com­plète­ment hors de pro­pos un par­fait exem­ple de répug­nante mal­hon­nêteté intel­lectuelle, d’absence totale d’intégrité poli­tique… et de fanatisme idéologique inquié­tant, en con­for­t­ant ain­si le fond réel du pro­pos effec­tive­ment tenu par Rain­er Podeswa ! Les pages Face­book de plusieurs politi­ciens emboîtèrent vite le pas – les posts afférents ayant apparem­ment tous été sup­primés depuis…

Mais l’affaire ne s’arrêta pas là : le même jour, l’agence offi­cielle de la presse alle­mande, la Deutsche Presse-Agen­tur (dpa) pub­li­ait une dépêche indi­quant que le député AfD Rain­er Podeswa aurait, dans un dis­cours tenu devant le par­lement région­al de Stuttgart, recom­mandé les moyens con­signés dans l’ouvrage inti­t­ulé « Le Marteau des Sor­cières », et donc prôné la remise à l’honneur des bûch­ers pour les sor­cières !

Com­ment une infor­ma­tion aus­si absurde a‑t-elle pu être rédigée ? Peut-être parce que cer­tains jour­nal­istes sont telle­ment poli­tique­ment défor­més qu’ils en oublient toute déon­tolo­gie et ont tout bon­nement repris les grotesques réac­tions des Verts, de la CDU, du SPD et du FDP sans réfléchir davan­tage à leur grossière invraisem­blance.

Il est vrai que la dépêche n’a pas été reprise partout : c’est en fait die Welt (et Focus, mais comme ces deux médias col­la­borent, c’est sem­ble-t-il le même arti­cle qui a été pub­lié sur ces deux sup­ports) qui ont repris telle quelle cette ahuris­sante dépêche.

Qui pou­vait seule­ment croire qu’une telle propo­si­tion – réin­tro­duire l’inquisition et ral­lumer des bûch­ers dans l’Allemagne du 21ème siè­cle – pou­vait être sérieuse comme le sug­gérait la dpa ? À tous seigneurs tout hon­neur : ni le Frank­furter All­ge­meine Zeitung (FAZ), ni le Süd­deutsche Zeitung (SZ), ni Die Zeit n’ont apparem­ment repris ladite dépêche. Des jour­nal­istes ont tout de même tiqué à la lec­ture d’un texte aus­si ahuris­sant et ont préféré s’abstenir.

C’est en fait surtout Die Welt (et par con­séquent Focus) qui sont tombés dans le pan­neau, et quelques quo­ti­di­ens régionaux.

Indignation des réseaux sociaux et de Junge Freiheit, rétropédalage de la dpa… et par conséquent de Die Welt et de Focus

Rain­er Podeswa fut bien enten­du le pre­mier à réa­gir sur les réseaux soci­aux. Il a vite rap­pelé, dans une déc­la­ra­tion per­son­nelle, que l’ironie est apparem­ment en poli­tique une arme à dou­ble tran­chant. Et apos­tro­phant la prési­dente (écol­o­giste) du par­lement région­al, Muhterem Aras, il a souligné qu’il voulait bien enten­du dire que les mesures que pro­po­saient aujourd’hui les Verts con­tre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique étaient tout aus­si sen­sées et raisonnables que celles qui avaient été choisies hier dans l’ouvrage cité. Il aurait dont été mal com­pris – mais l’avait-il été, ou s’était-il adressé à des adver­saires aus­si mal­hon­nêtes que fana­tiques et par con­séquent dan­gereux ?

Quoi qu’il en soit, les réseaux soci­aux se sont enflam­més… et ce en grande par­tie en sa faveur, telle­ment le cas était évi­dent.

La tête de gon­do­le de la « nou­velle droite » alle­mande, le quo­ti­di­en Junge Frei­heit (Jeune lib­erté) en a de son côté prof­ité pour fustiger – en l’occurrence avec rai­son – la pen­sée unique de la bien-pen­sance alle­mande. La dpa a tout de même mis une grande semaine à cor­riger le tir.

Suite à quoi Die Welt et Focus ont pub­lié un long rec­ti­fi­catif assez clair sur le sujet. On ne peut en effet plus trou­ver sur ces jour­naux en ligne trace de l’article qui avait repris la grotesque dépêche de la dpa. On y trou­ve à la place ceci :

On peut y lire :

[…] La Deutsche Presse-Agen­tur (dpa) a fausse­ment rap­porté que le député AfD Rain­er Podeswa aurait, dans un dis­cours tenu devant le Land­tag de Stuttgart, recom­mandé de recourir aux moyens pro­posés dans le moyenâgeux «Marteau des Sor­cières» pour lut­ter con­tre le change­ment cli­ma­tique.

C’est le con­traire qui est vrai : Rain­er Podeswa avait dit que l’on avait brûlé des femmes au 15ème siè­cle en réac­tion à des phénomènes météorologiques extrêmes. Ce député ne voulait pas ici faire une propo­si­tion mais com­par­er, à tra­vers un exem­ple édi­fi­ant, les mesures déraisonnables pro­posées (par les Verts) con­tre le change­ment cli­ma­tique. La dpa regrette d’avoir rap­porté ce pro­pos de façon erronée. Les textes cor­re­spon­dants ont été cor­rigés jeu­di soir (18 mai, NDLR). […]

[…] (Die Welt & Focus) D’où venait notre erreur ?

« La déc­la­ra­tion provo­cante de Rain­er Podeswa a été mal com­prise par la dpa (?). »

« Il n’a fait que com­par­er la poli­tique cli­ma­tique actuelle aux mesures pro­posées en 1486, et non émis de propo­si­tion en ce sens. » […]

Sans doute n’a‑t-on pas voulu directe­ment avouer qu’il ne s’agissait prob­a­ble­ment pas d’une erreur d’interprétation, mais de la reprise trop pré­cip­itée des réac­tions scan­daleuse­ment mal­hon­nêtes des autres par­tis… his­toire de ne pas salir l’image de ces derniers… […]
[…] Y a‑t-il eu d’autres erreurs ?

« Oui, la dpa n’a pas bien ni assez rapi­de­ment réa­gi lorsque les pre­miers doutes sur le con­tenu de la dépêche sont apparus… »

« Rain­er Podeswa avait réa­gi le même jour (11 mai) (aux pro­pos de ses opposants poli­tiques) en rap­pelant que sa propo­si­tion était bien enten­du ironique. » […]

[…] Cette erreur aurait-elle pu être évitée ?

« Oui. La sim­ple lec­ture de l’ensemble du pas­sage aurait dû immé­di­ate­ment fait com­pren­dre que les paroles de Rain­er Podeswa ne pou­vaient en rien con­stituer une recom­man­da­tion, ne fût-ce qu’en ter­mes de con­tenu. »

« Qui pou­vait croire qu’un politi­cien alle­mand avait pu pro­pos­er en 2017 de brûler à nou­veau des femmes sur des bûch­ers ? Au plus tard à ce moment-là, (du fait de son invraisem­blance), la dpa aurait dû s’apercevoir de l’erreur … et la cor­riger net­te­ment plus vite ». […]

[…] (Focus) Nota Bene de la rédac­tion de FOCUS-Online FOCUS Online avait repris la dépêche d’origine de la dpa. Nous ne nous sommes mal­heureuse­ment aperçus que trop tard de l’erreur. Dès que ça a été le cas, nous avons rec­ti­fié. Nous vous pri­ons de bien vouloir excuser cette erreur, ain­si que notre lenteur à la cor­riger. […]

Les opposants à l’AfD désormais arroseurs arrosés

La ten­ta­tive trop grossière de satani­sa­tion de l’AfD par ses opposants poli­tiques via la presse bien-pen­sante – parce que c’est bien à cela que l’on sem­ble avoir eu affaire en l’occurrence – sem­ble s’être entretemps retournée con­tre leurs auteurs.

C’est ain­si que le quo­ti­di­en région­al de Stuttgart, le Stuttgarter Zeitung, souligne par­mi d’autres médias régionaux que « On se réjouit très fort au sein de l’AfD des remous qu’a sus­cités cette provo­ca­tion de Rain­er Podeswa (et de son dénoue­ment). Le prési­dent de la frac­tion par­lemen­taire AfD à Stuttgart, Jörg Meuthen, ne s’est ain­si pas privé de déclar­er que “ceux qui n’avaient pas com­pris l’ironie de Rain­er Podeswa doivent tout de même être à la lim­ite de la débil­ité men­tale”».
Comme quoi la mal­hon­nêteté ne paye pas tou­jours, même en poli­tique…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision