Accueil | Actualités | Médias | Censure : la page facebook des « Bobards d’or » rendue inaccessible en France
Pub­lié le 20 décembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Censure : la page facebook des « Bobards d’or » rendue inaccessible en France

L’état d’urgence a bon dos et permet – au-delà de la légitime lutte contre les partisans de l’état islamique – d’atteindre tout ce qui pourrait être considéré comme « politiquement incorrect ».

La censure de la page Facebook d’un site parodique est révélatrice. Les « Bobards d’or », créés par Jean-Yves Le Gallou, remettent chaque année de fausses distinctions « au journaliste le plus servile » ou « à la plus belle désinformation ».

Leur page Facebook avait mis en ligne le 14 novembre la fameuse photo du massacre du Bataclan que le gouvernement ne voulait absolument pas que les Français voient, photo où l’on voyait la « fosse » de la salle de concert jonchée de cadavres et maculée de sang. Cette photo a fait l’objet d’une demande de retrait du ministère de l’Intérieur pour « atteinte grave à la dignité humaine » et « atteinte au secret de l’enquête » (sic), demande de retrait transmise aux réseaux Facebook et Twitter. Le 18 novembre, et sans explications aucune, le post concerné a été supprimé, et la page elle-même a été rendue inaccessible depuis la France uniquement. On pourrait à la limite comprendre – même si cela est discutable – que le post soit censuré mais que la page elle-même disparaisse dans le même temps signale l’empreinte d’une dérive totalitaire dont le premier ministre donne parfois des signes inquiétants. Une requête auprès de Facebook est en outre restée sans réponse.

Cette affaire autour d’une photo évoque un autre cliché : celui du corps du petit syrien échoué sur les cotes turques. On s’en souvient, loin d’être cachée, cette image avait été servie jusqu’à la nausée par tous les médias européens. Comme le disait alors l’écrivain Slobodan Despot que nous citions dans un article du 7 septembre dernier : « les européens… ne sont pas des citoyens qu’on veut convaincre mais des chiens qu’on veut dresser ».

Ajoutons pour faire bonne mesure que le directeur général de Facebook France, Laurent Solly, un ancien préfet, est l’ancien directeur-adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, lequel déclarait à l’époque : « la réalité n’a aucune importance, il n’y a que la perception qui compte » (cité par Yasmina Reza dans L’Aube le soir ou la nuit) ».

On ne saurait mieux dire.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux