Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Censure : la page facebook des « Bobards d’or » rendue inaccessible en France

20 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Censure : la page facebook des « Bobards d’or » rendue inaccessible en France

Censure : la page facebook des « Bobards d’or » rendue inaccessible en France

L’état d’urgence a bon dos et permet – au-delà de la légitime lutte contre les partisans de l’état islamique – d’atteindre tout ce qui pourrait être considéré comme « politiquement incorrect ».

La cen­sure de la page Face­book d’un site par­o­dique est révéla­trice. Les « Bobards d’or », créés par Jean-Yves Le Gal­lou, remet­tent chaque année de fauss­es dis­tinc­tions « au jour­nal­iste le plus servile » ou « à la plus belle dés­in­for­ma­tion ».

Leur page Face­book avait mis en ligne le 14 novem­bre la fameuse pho­to du mas­sacre du Bat­a­clan que le gou­verne­ment ne voulait absol­u­ment pas que les Français voient, pho­to où l’on voy­ait la « fos­se » de la salle de con­cert jonchée de cadavres et mac­ulée de sang. Cette pho­to a fait l’objet d’une demande de retrait du min­istère de l’Intérieur pour « atteinte grave à la dig­nité humaine » et « atteinte au secret de l’enquête » (sic), demande de retrait trans­mise aux réseaux Face­book et Twit­ter. Le 18 novem­bre, et sans expli­ca­tions aucune, le post con­cerné a été sup­primé, et la page elle-même a été ren­due inac­ces­si­ble depuis la France unique­ment. On pour­rait à la lim­ite com­pren­dre – même si cela est dis­cutable – que le post soit cen­suré mais que la page elle-même dis­paraisse dans le même temps sig­nale l’empreinte d’une dérive total­i­taire dont le pre­mier min­istre donne par­fois des signes inquié­tants. Une requête auprès de Face­book est en out­re restée sans réponse.

Cette affaire autour d’une pho­to évoque un autre cliché : celui du corps du petit syrien échoué sur les cotes turques. On s’en sou­vient, loin d’être cachée, cette image avait été servie jusqu’à la nausée par tous les médias européens. Comme le dis­ait alors l’écrivain Slo­bo­dan Despot que nous citions dans un arti­cle du 7 sep­tem­bre dernier : « les européens… ne sont pas des citoyens qu’on veut con­va­in­cre mais des chiens qu’on veut dress­er ».

Ajou­tons pour faire bonne mesure que le directeur général de Face­book France, Lau­rent Sol­ly, un ancien préfet, est l’ancien directeur-adjoint de la cam­pagne de Nico­las Sarkozy en 2007, lequel déclarait à l’époque : « la réal­ité n’a aucune impor­tance, il n’y a que la per­cep­tion qui compte » (cité par Yas­mi­na Reza dans L’Aube le soir ou la nuit) ».

On ne saurait mieux dire.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision