Accueil | Actualités | Médias | Censure à la médiathèque de Puteaux ?
Pub­lié le 17 mai 2013 | Éti­quettes :

Censure à la médiathèque de Puteaux ?

« Après la suppression de la Presse Quotidienne de la médiathèque, voilà que des hebdomadaires, plutôt portés à gauche, disparaissent de la vue et des mains de nos concitoyens ».

A Puteaux, le groupe local d'Europe Écologie les Verts dénonce, dans un communiqué, la suppression de Marianne et du Nouvel Obs de la bibliothèque municipale, tandis que « Le Figaro Mag ou le Point, eux, conservent le droit de figurer sur les rayons de la médiathèque ». Un « acte partisan » du maire UMP de la ville, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, selon les Verts. Madame le maire se défend, en invoquant « un souci de rationaliser les dépenses ».

Côté opposition, on réfute cet argument. Ainsi, Christophe Grébert, du blog monputeaux.com, rappelle que cette médiathèque a coûté 37 millions d'euros ! « Il était donc urgent aujourd'hui d'économiser 120 euros d'abonnement pour le Nouvel Obs et 90 euros pour Marianne ».

De là à parler de censure, il n'y a qu'un pas...

Source : www.monputeaux.com (1) et (2)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux