Accueil | Actualités | Médias | Censure à la médiathèque de Puteaux ?
Pub­lié le 17 mai 2013 | Éti­quettes :

Censure à la médiathèque de Puteaux ?

« Après la suppression de la Presse Quotidienne de la médiathèque, voilà que des hebdomadaires, plutôt portés à gauche, disparaissent de la vue et des mains de nos concitoyens ».

A Puteaux, le groupe local d'Europe Écologie les Verts dénonce, dans un communiqué, la suppression de Marianne et du Nouvel Obs de la bibliothèque municipale, tandis que « Le Figaro Mag ou le Point, eux, conservent le droit de figurer sur les rayons de la médiathèque ». Un « acte partisan » du maire UMP de la ville, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, selon les Verts. Madame le maire se défend, en invoquant « un souci de rationaliser les dépenses ».

Côté opposition, on réfute cet argument. Ainsi, Christophe Grébert, du blog monputeaux.com, rappelle que cette médiathèque a coûté 37 millions d'euros ! « Il était donc urgent aujourd'hui d'économiser 120 euros d'abonnement pour le Nouvel Obs et 90 euros pour Marianne ».

De là à parler de censure, il n'y a qu'un pas...

Source : www.monputeaux.com (1) et (2)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This