Accueil | Actualités | Médias | Calais : Trois journalistes anglais violemment attaqués par des clandestins
Pub­lié le 7 septembre 2016 | Éti­quettes :

Calais : Trois journalistes anglais violemment attaqués par des clandestins

Trois journalistes du Daily Mail, étaient partis faire un reportage sur les violences perpétrées par les gangs de migrants contre les automobilistes, à Calais. Ils n'auront pas été déçus du voyage...

Ils prenaient la route du retour, en voiture, en jetant « un dernier coup d’œil familier à la France avant de rentrer ». C'est alors que Ben Hellery et ses photographes ont « échappé de justesse à la mort ». Alors qu'ils roulaient à 80 km/h, « trois migrants sont apparus soudainement sur le côté droit de la route ». L'un d'eux, qui portait un gros tronc d'arbre, l'a jeté sur leur véhicule.

Instinctivement, lorsque le tronc s'est écrasé sur le pare-brise, le reporter a braqué le volant à gauche. Sa voiture a ensuite été « frappée par un semi-remorque et nous avons été projetés, hors de tout contrôle ». Puis, « nous avons été éjectés sur le côté de la route à grande vitesse par le camion de 38 tonnes ».

Un accident qui n'aura pas été sans séquelles pour les trois hommes. « Mon visage s'est écrasé contre le volant et John a laissé échapper un gémissement lorsque son visage a percuté sa caméra », a expliqué Hellery. Le visage en sang, il est resté un instant prostré dans son véhicule, ne sachant pas s'il fallait y rester ou sortir pour se retrouver à la merci des « migrants ».

Une chose est sûre, leur reportage sur les violences des clandestins à l'égard des automobilistes de Calais s'est terminé sur une démonstration par les faits. Un bouquet final qui aurait pu leur coûter la vie...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This