Accueil | Actualités | Médias | Calais : Trois journalistes anglais violemment attaqués par des clandestins
Pub­lié le 7 septembre 2016 | Éti­quettes :

Calais : Trois journalistes anglais violemment attaqués par des clandestins

Trois journalistes du Daily Mail, étaient partis faire un reportage sur les violences perpétrées par les gangs de migrants contre les automobilistes, à Calais. Ils n'auront pas été déçus du voyage...

Ils prenaient la route du retour, en voiture, en jetant « un dernier coup d’œil familier à la France avant de rentrer ». C'est alors que Ben Hellery et ses photographes ont « échappé de justesse à la mort ». Alors qu'ils roulaient à 80 km/h, « trois migrants sont apparus soudainement sur le côté droit de la route ». L'un d'eux, qui portait un gros tronc d'arbre, l'a jeté sur leur véhicule.

Instinctivement, lorsque le tronc s'est écrasé sur le pare-brise, le reporter a braqué le volant à gauche. Sa voiture a ensuite été « frappée par un semi-remorque et nous avons été projetés, hors de tout contrôle ». Puis, « nous avons été éjectés sur le côté de la route à grande vitesse par le camion de 38 tonnes ».

Un accident qui n'aura pas été sans séquelles pour les trois hommes. « Mon visage s'est écrasé contre le volant et John a laissé échapper un gémissement lorsque son visage a percuté sa caméra », a expliqué Hellery. Le visage en sang, il est resté un instant prostré dans son véhicule, ne sachant pas s'il fallait y rester ou sortir pour se retrouver à la merci des « migrants ».

Une chose est sûre, leur reportage sur les violences des clandestins à l'égard des automobilistes de Calais s'est terminé sur une démonstration par les faits. Un bouquet final qui aurait pu leur coûter la vie...

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This