Accueil | Actualités | Médias | Beur FM rachetée par Serge Dassault
Pub­lié le 11 juillet 2014 | Éti­quettes : , ,

Beur FM rachetée par Serge Dassault

En grosses difficultés économiques, la station de radio communautaire Beur FM vient d'être rachetée par Serge Dassault.

Officialisé par le CSA à la fin du mois dernier, ce rachat fait suite aux grandes difficultés rencontrées par la station, récemment mis en demeure de cesser d'émettre sur certaines fréquences par le même Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Radio Beur, devenue en 1992 Beur FM, a été lancée en 1981 par Nacer Kettane, figure du mouvement « beur » dans les années 80 et 90. Elle fut la première radio communautaire française, avant que son fondateur ne lance également l'Union professionnelle des radios thématiques (avec Judaïques FM, Africa n°1, Radio Gazelle, Radio Shalom, etc.).

Dans L'Humanité du 17 mai 1991, M. Kettane se définissait ainsi : « Je suis Français et Algérien à la fois, avec l’héritage des valeurs de la révolution de 1789, de la guerre d’Algérie et de la décolonisation. » À la pointe de l'anti-FN, il avait soutenu plusieurs initiatives contre le parti lepeniste.

Industriel, propriétaire du Figaro et 4ème fortune française (13 milliards d’euros) selon le classement Forbes de 2013, Serge Dassault, âgé de 89 ans, a également été maire de Corbeil-Essonnes 1995 à 2009. En avril 2014, il a été mis en examen pour « achat de votes », « complicité de financement illicite de campagne électorale » et « financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé ». Si l’industriel a reconnu avoir arrosé de millions ses ex-administrés, et notamment ceux issus de l’immigration, il a néanmoins toujours affirmé qu’il s’agissait de sa part de générosité « désintéressée ». Gageons qu’il a racheté Beur FM avec le même désintéressement…

Voir notre infographie sur le groupe Dassault

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This