Accueil | Actualités | Médias | (Auto) censure en Corse ?
Pub­lié le 29 mars 2013 | Éti­quettes :

(Auto) censure en Corse ?

On savait les Corses susceptibles. On en a eu une nouvelle preuve dernièrement.

En effet, le magazine Corsica devait publier, dans son édition de mars, un article sur une affaire de détournement de subventions du Conseil général de Haute-Corse pour la construction de gîtes ruraux. L'article était annoncé en une « Justice : les gîtes du clientélisme » et une photo en pleine page du président du conseil exécutif de Corse, le radical Paul Giacobbi, était même prévue !

Mais, comme le signale L'Express, « Le directeur de la publication du périodique a semble-t-il eu peur des retombées de l'affaire pour son titre. Il a donc censuré l'édition... en faisant coller les pages par l'imprimerie » ! Les pages 48 et 49 ont donc purement et simplement disparu du magazine.

Pour le directeur du magazine, Frédéric Poletti, il ne s'agit que d'une « mesure de prudence », afin d'éviter d'éventuels frais de justice.

Une méthode surprenante et pas très efficace, puisque « le numéro de mars de Corsica est devenu un collector. Et le décollage des pages un sport national ».

Source : L'Express

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux