Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
(Auto) censure en Corse ?

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

29 mars 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | (Auto) censure en Corse ?

(Auto) censure en Corse ?

Temps de lecture : < 1 minute

On savait les Corses susceptibles. On en a eu une nouvelle preuve dernièrement.

En effet, le mag­a­zine Cor­si­ca devait pub­li­er, dans son édi­tion de mars, un arti­cle sur une affaire de détourne­ment de sub­ven­tions du Con­seil général de Haute-Corse pour la con­struc­tion de gîtes ruraux. L’ar­ti­cle était annon­cé en une « Jus­tice : les gîtes du clien­télisme » et une pho­to en pleine page du prési­dent du con­seil exé­cu­tif de Corse, le rad­i­cal Paul Gia­cob­bi, était même prévue !

Mais, comme le sig­nale L’Ex­press, « Le directeur de la pub­li­ca­tion du péri­odique a sem­ble-t-il eu peur des retombées de l’af­faire pour son titre. Il a donc cen­suré l’édi­tion… en faisant coller les pages par l’im­primerie » ! Les pages 48 et 49 ont donc pure­ment et sim­ple­ment dis­paru du magazine.

Pour le directeur du mag­a­zine, Frédéric Polet­ti, il ne s’ag­it que d’une « mesure de pru­dence », afin d’éviter d’éventuels frais de justice.

Une méth­ode sur­prenante et pas très effi­cace, puisque « le numéro de mars de Cor­si­ca est devenu un col­lec­tor. Et le décol­lage des pages un sport national ».

Source : L’Ex­press

Vidéos à la une