Argentine : Cristina Kirchner s’oppose au monopole médiatique

Le bras de fer entre Cristina Kirchner, la présidente de l’Argentine, et Clarin, le principal groupe de presse du pays, dure depuis plusieurs années.

La présidente argentine conteste en effet l’hégémonie du groupe, l’un des plus puissants d’Amérique latine, sur les médias de son pays, dénonçant un véritable « monopole » contraire aux exigences de la liberté et de la pluralité de l’information.

Cristina Kirchner semble aujourd’hui avoir remporté une première bataille importante puisque le groupe, hostile au gouvernement, devra se séparer de certains de ses médias audiovisuels, dont plusieurs chaînes de télévision. Clarin dispose d’un délai courant jusqu’à août 2014 pour réaliser ces cessions validées par la cour constitutionnelle du pays.

Coté en Bourse, Clarin possède actuellement, outre le principal quotidien papier argentin (400 000 exemplaires), 10 stations de radio, 4 chaînes de télévision hertziennes, 240 chaînes de télévision par câble et par Internet.

Crédit photo : ansesgob via Flickr (cc)