Accueil | Actualités | Médias | Air France veut abandonner la presse écrite
Pub­lié le 5 octobre 2012 | Éti­quettes :

Air France veut abandonner la presse écrite

Dans le cadre de son plan d’économies 2012/2015 Air France envisage de supprimer la presse écrite dans les salons et les avions de la compagnie. Il serait proposé à la place le téléchargement sur des tablettes et des téléphones intelligents.

Mais les éditeurs se révoltent... et pour cause. Air France est de loin le premier acheteur de presse papier de France. Pour certains titres, les achats peuvent représenter plus de 10% de la diffusion payée. Ces ventes dites « par tiers » ne rapportent rien aux éditeurs qui vendent à prix coûtant. Mais cette « diffusion » est comptabilisée comme vente payante par l’Office de la Justification de la Diffusion (OJD). Et ce sont les statistiques OJD qui déterminent les chiffres de ventes, qui eux-mêmes déterminent les tarifs publicitaires.

Air France a fait mine d’enclencher la machine arrière. Les titres numériques seront proposés aux abonnés début 2013, et ensuite étendus aux autres passagers. Mais à terme la disparition du papier, lourd, cher à transporter semble bien entamée. Une nouvelle accélération de la mutation de la presse papier vers le numérique.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.