Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Air France veut abandonner la presse écrite

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

5 octobre 2012

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Air France veut abandonner la presse écrite

Air France veut abandonner la presse écrite

Temps de lecture : < 1 minute

Dans le cadre de son plan d’économies 2012/2015 Air France envis­age de sup­primer la presse écrite dans les salons et les avions de la com­pag­nie. Il serait pro­posé à la place le télécharge­ment sur des tablettes et des télé­phones intelligents.

Mais les édi­teurs se révoltent… et pour cause. Air France est de loin le pre­mier acheteur de presse papi­er de France. Pour cer­tains titres, les achats peu­vent représen­ter plus de 10% de la dif­fu­sion payée. Ces ventes dites « par tiers » ne rap­por­tent rien aux édi­teurs qui vendent à prix coû­tant. Mais cette « dif­fu­sion » est compt­abil­isée comme vente payante par l’Office de la Jus­ti­fi­ca­tion de la Dif­fu­sion (OJD). Et ce sont les sta­tis­tiques OJD qui déter­mi­nent les chiffres de ventes, qui eux-mêmes déter­mi­nent les tar­ifs publicitaires.

Air France a fait mine d’enclencher la machine arrière. Les titres numériques seront pro­posés aux abon­nés début 2013, et ensuite éten­dus aux autres pas­sagers. Mais à terme la dis­pari­tion du papi­er, lourd, cher à trans­porter sem­ble bien entamée. Une nou­velle accéléra­tion de la muta­tion de la presse papi­er vers le numérique.