Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Valeurs Actuelles contre Le Monde

22 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Valeurs Actuelles contre Le Monde

Valeurs Actuelles contre Le Monde

22 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Après un article de Valeurs Actuelles où étaient divulgués les rendez-vous de deux journalistes du Monde enquêtant sur Nicolas Sarkozy, la polémique enfle et 14 grands médias ont publié un communiqué commun pour dénoncer une « atteinte grave au secret des sources ». 

Pour com­pren­dre cette lev­ée de boucliers, il faut revenir au 15 octo­bre dernier, veille de la sor­tie de la dernière édi­tion de VA. Dans un arti­cle pub­lié ce soir-là était détail­lée la liste des ren­dez-vous de Gérard Dav­et et Fab­rice Lhomme, jour­nal­istes au Monde enquê­tant actuelle­ment sur Nico­las Sarkozy.

L’heb­do­madaire affirme que les deux hommes ont été reçus à l’Élysée, au min­istère de la Jus­tice et au pôle financier juste avant la pub­li­ca­tion de cer­tains papiers qui met­taient en cause l’an­cien chef de l’É­tat. « Nico­las Sarkozy reste la cible pri­or­i­taire du pou­voir et de cer­tains jour­nal­istes qui, béné­fi­ciant de la vio­la­tion du secret de l’in­struc­tion orchestrée par des juges, met­tent en place une stratégie visant à empêch­er son retour », écrit Valeurs Actuelles.

Le soir même, le débat atteint jusqu’à l’Assem­blée nationale avec le député UMP Georges Fenech, sou­tien de Nico­las Sarkozy, qui demande au Pre­mier min­istre des expli­ca­tions sur ce « cab­i­net noir anti-Sarkozy ». Réponse de Manuel Valls : « Nous sommes dans un État de droit, et ce gou­verne­ment en par­ti­c­uli­er respecte le tra­vail de la jus­tice et les magistrats. »

Dans la foulée, Le Monde annonce qu’il va deman­der au par­quet de Paris l’ou­ver­ture d’une enquête pour espi­onnage, ain­si que dépos­er une plainte en diffama­tion et injures envers Valeurs Actuelles. « Au vu de l’ar­ti­cle de Valeurs actuelles, il appa­raît main­tenant que les faits et gestes de nos col­lab­o­ra­teurs étaient sur­veil­lés et qu’ils ont été prob­a­ble­ment suiv­is », a estimé le directeur du Monde, Gilles Van Kote, dans un éditorial.

Et celui-ci d’a­jouter : « Ces méth­odes visent claire­ment à empêch­er nos jour­nal­istes d’ef­fectuer leur tra­vail d’in­ves­ti­ga­tion. Elles con­stituent une atteinte au secret de nos sources totale­ment inacceptable. »

Dans un com­mu­niqué com­mun pub­lié ven­dre­di 17 octo­bre, 14 rédac­tions de médias ont con­damné l’ar­ti­cle de l’heb­do­madaire de droite, dénonçant une « atteinte grave au secret des sources ». Le com­mu­niqué est signé des sociétés des rédac­teurs et des jour­nal­istes du Monde, du Figaro, du Parisien, du Nou­v­el Obser­va­teur, du Point, des Échos, de Radio France, de Medi­a­part, de Rue89, de L’Ex­press, de Libéra­tion, d’Europe 1, de RFI, et de TF1.

« Cette atteinte grave au secret des sources est indigne de notre méti­er », peut-on lire dans le com­mu­niqué. Et de pour­suiv­re : « Nous soutenons nos con­frères Gérard Dav­et et Fab­rice Lhomme, chargés du suivi des affaires judi­ci­aires au Monde, dont Valeurs actuelles a détail­lé les ren­dez-vous. Nous tenons à rap­pel­er qu’il n’y a pas de sources sans pro­tec­tion des sources. Qu’il n’y a pas d’in­for­ma­tion libre sans sources. Que c’est la démoc­ra­tie qui est men­acée quand il n’y a plus d’in­for­ma­tion libre. »

De son côté, la SDJ du Figaro, quo­ti­di­en pour­tant assez proche de VA, a ajouté qu’il n’é­tait « pas sain que des jour­naux en sur­veil­lent d’autres, et pré­ten­dent dis­cern­er des arrière-pen­sées dans tel ou tel article ».

Valeurs Actuelles se retrou­ve au banc des accusés, pointé du doigt jusque chez ses con­frères les moins hos­tiles. Une polémique de plus qui ne change rien à la con­stante pro­gres­sion des ventes de l’heb­do­madaire, con­traire­ment à celles de ses con­frères qui ont ten­dance à dimin­uer. De quoi faire des envieux ?

Voir notre infographie du journal Le Monde

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés