Accueil | Actualités | Médias | Serge Dassault fait condamner Libération
Pub­lié le 10 avril 2014 | Éti­quettes : ,

Serge Dassault fait condamner Libération

Il poursuivait Libération pour « atteinte à la présomption d'innocence ». Serge Dassault a eu, la semaine dernière, gain de cause contre le journal qui publiait une liste de noms saisie par les juges.

Cette liste servait à l'enquête de la justice à propos des soupçons d'achat de voix dans la ville de Corbeil-Essonnes, dont M. Dassault fut le maire de 1995 à 2006. Ce vendredi 4 avril, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné le retrait de trois articles litigieux du site de Libé ainsi que la publication d'un communiqué judiciaire. Libération devra également verser 1 euro symbolique de dommages et intérêts provisionnel au sénateur UMP.

Le juge Marc Bailly a conclu que la une du journal « conduit nécessairement le lecteur à considérer que les auteurs tiennent pour acquise la culpabilité de M. Serge Dassault, puisqu'il peut y lire (...) que “la preuve” (...) d'un “achat de voix” “confirmant un système de corruption organisée” est rapportée ». Et celui-ci de conclure : « Au-delà de la simple mise en exergue légalement possible d'éléments à charge, la première page de couverture, l'article et l'éditorial ainsi que leur conjonction portent atteinte à la présomption d'innocence [de M. Dassault]. »

S'il a reconnu des dons, Serge Dassault a toujours réfuté en bloc les accusations de corruption électorale.

Voir aussi notre infographie de Libération
ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos.

Crédit photo : wallyg via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux