Accueil | Actualités | Médias | Serge Dassault fait condamner Libération
Pub­lié le 10 avril 2014 | Éti­quettes : ,

Serge Dassault fait condamner Libération

Il poursuivait Libération pour « atteinte à la présomption d'innocence ». Serge Dassault a eu, la semaine dernière, gain de cause contre le journal qui publiait une liste de noms saisie par les juges.

Cette liste servait à l'enquête de la justice à propos des soupçons d'achat de voix dans la ville de Corbeil-Essonnes, dont M. Dassault fut le maire de 1995 à 2006. Ce vendredi 4 avril, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné le retrait de trois articles litigieux du site de Libé ainsi que la publication d'un communiqué judiciaire. Libération devra également verser 1 euro symbolique de dommages et intérêts provisionnel au sénateur UMP.

Le juge Marc Bailly a conclu que la une du journal « conduit nécessairement le lecteur à considérer que les auteurs tiennent pour acquise la culpabilité de M. Serge Dassault, puisqu'il peut y lire (...) que “la preuve” (...) d'un “achat de voix” “confirmant un système de corruption organisée” est rapportée ». Et celui-ci de conclure : « Au-delà de la simple mise en exergue légalement possible d'éléments à charge, la première page de couverture, l'article et l'éditorial ainsi que leur conjonction portent atteinte à la présomption d'innocence [de M. Dassault]. »

S'il a reconnu des dons, Serge Dassault a toujours réfuté en bloc les accusations de corruption électorale.

Voir aussi notre infographie de Libération
ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos.

Crédit photo : wallyg via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This