Accueil | Actualités | Médias | Quand BFMTV fait parler les manifestants…
Pub­lié le 17 juin 2014 | Éti­quettes :

Quand BFMTV fait parler les manifestants…

BFMTV était présent en Bretagne ce samedi pour couvrir la manifestation des Bonnets Rouges.

Selon des images de l'Agence Info Libre, la « première chaîne info de France » a alors, à plusieurs reprises, essayé de faire dire aux manifestants ce qu'elle avait envie d'entendre. Par exemple, lorsqu'un homme habillé en Écossais est interrogé face à sa caméra, le journaliste lui demande si « on peut refaire ça ». Mais, cette fois, « on va juste dire que si vous êtes habillé en Écossais c'est parce qu'il y a le référendum pour l'indépendance de l'Écosse et que vous revendiquez aussi un référendum mais pour la réunification de la Bretagne. Est-ce que vous pouvez dire ça ? Ça va être mieux. »

Un peu plus tard, l'Agence Info Libre filme une autre scène du même genre où un Bonnet Rouge dénonce cette pratique, mise en œuvre sur l'un de ses camarades. BFMTV aurait, selon ses dires, demandé à son ami de revoir son discours pour y intégrer des revendications d'unification (du département Loire-Atlantique à la Bretagne). « C'est les médias qui nous imposent ce qu'on a à dire », se plaint l'un d'eux.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This