Accueil | Actualités | Médias | Ouest-France en flagrant délit de complaisance ?
Pub­lié le 26 juin 2015 | Éti­quettes :

Ouest-France en flagrant délit de complaisance ?

Les journalistes le nient, mais les commerciaux des régies publicitaires en font un discret argument de vente : l’achat d’encarts publicitaires entraine souvent un « rédactionnel » positif. En clair, si une entreprise ou une collectivité locale veut de bons articles dans la presse locale, il est préférable qu’elle sorte son carnet de chèques et achète de la publicité. Habituellement, l’opération se fait discrètement, de manière à ce que les lecteurs ne se rendent pas compte du marché. Mais il y a parfois des ratés…

C’est exactement ce que chacun a pu constater le 23 juin 2015, dans les éditions Pays de la Loire d’Ouest France. Un grand article y est en effet consacré au parc angevin « Terra Botanica ». Un parc contesté et régulièrement renfloué par de l’argent public. Bref, un parc qui est loin de faire l’unanimité et qu’Ouest-France n’a d’ailleurs pas toujours ménagé. Pourtant, cette fois-ci, l’article est élogieux et la nouveauté du parc y est présentée sous son meilleur jour… Or, que trouve-t-on immédiatement sous cet article très favorable à Terra Botanica ? Un encart publicitaire de… Terra Botanica !

Une maladresse de mise en page qui illustre, encore une fois, le poids de la publicité sur les finances d’un journal et sur les rédactions. Comme le dit le proverbe : qui paye, commande !

Source : Ouest-France

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

100% récolté
Nous avons récolté $231 sur $2. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux