Manif pour tous : le photographe agressé témoigne

Télécharger en PDF

Signe que les médias, appelés par certains manifestants « médias collabos », suscitent beaucoup d’hostilité, un photographe de l’AFP a été agressé ce dimanche 26 mai en marge de la Manif pour tous.

« Ils avaient des drapeaux noirs, des croix celtiques et portaient des casques, des gants et des barres. Ils ont chargé plusieurs fois le groupe d’une vingtaine de journalistes, nous ont jeté des bouteilles », raconte celui-ci au Monde à propos des agresseurs « certainement d’extrême-droite ».

Après avoir « reçu deux claques », le journaliste a été attaqué rue Robert-Esnault-Pelterie suite à la dispersion des manifestants. « Ils couraient, remontaient la rue quand l’un d’eux m’a sauté dessus », poursuit-il.

« Heureusement, ce n’était pas des barres de fer. Il s’agissait de tubes en plastique sur lesquels ils accrochent les drapeaux », ajoute-t-il. Il relativise : « Je m’en tire très, très bien malgré les images impressionnantes. J’ai un cocard et quelques bleus après des coups de pieds, dans le visage notamment, mais pas de fracture et pas de dent cassée. »

L’AFP et Reporters Sans Frontières ont condamné cette agression. Le photographe compte quant à lui déposer plainte prochainement.

Voir aussi