Accueil | Actualités | Médias | Manif pour tous : le photographe agressé témoigne
Pub­lié le 31 mai 2013 | Éti­quettes :

Manif pour tous : le photographe agressé témoigne

Signe que les médias, appelés par certains manifestants « médias collabos », suscitent beaucoup d’hostilité, un photographe de l’AFP a été agressé ce dimanche 26 mai en marge de la Manif pour tous.

« Ils avaient des drapeaux noirs, des croix celtiques et portaient des casques, des gants et des barres. Ils ont chargé plusieurs fois le groupe d'une vingtaine de journalistes, nous ont jeté des bouteilles », raconte celui-ci au Monde à propos des agresseurs « certainement d’extrême-droite ».

Après avoir « reçu deux claques », le journaliste a été attaqué rue Robert-Esnault-Pelterie suite à la dispersion des manifestants. « Ils couraient, remontaient la rue quand l'un d'eux m'a sauté dessus », poursuit-il.

« Heureusement, ce n'était pas des barres de fer. Il s'agissait de tubes en plastique sur lesquels ils accrochent les drapeaux », ajoute-t-il. Il relativise : « Je m'en tire très, très bien malgré les images impressionnantes. J'ai un cocard et quelques bleus après des coups de pieds, dans le visage notamment, mais pas de fracture et pas de dent cassée. »

L’AFP et Reporters Sans Frontières ont condamné cette agression. Le photographe compte quant à lui déposer plainte prochainement.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This