Planète : recherche racistes (blancs) désespérément…
Les Décodeurs : bienvenue au Ministère de la Vérité

Les « Décodeurs » du Monde s’intéressent aux « sites identitaires d’infos locales »

On ne les refera pas. Mardi 1er novembre, les « Décodeurs » du Monde, sous la plume de Samuel Laurent, se sont penchés sur les « vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires ».

D’Infos Bordeaux à Breizh Info, de Paris Vox à Nord Actu, le journaliste du quotidien du soir a tenté de comprendre le succès de ces plateformes en pleine expansion, avec un prisme évident de diabolisation. L’« enquête » commence avec Infos Bordeaux. En se rendant sur le site, Samuel Laurent remarque un contraste entre un article banal consacré à l’installation d’un nouveau radar sur la rocade de Bordeaux et d’autres plus « étranges ». Quels sont-ils ? Une brève sur la vandalisation d’un local du FN, l’annonce d’une conférence d’Éric Zemmour ou encore la tentative d’incendie d’un centre de migrants. En effet, l’étrangeté vire carrément au paranormal…

De plus, sur le site, on trouve « dix occurrences du terme “migrant”, mais pas une seule pour évoquer le classement de la ville en tête des cités les plus “branchées” selon le guide Lonely Planet, qui a pourtant fait la une de la presse locale », s’étonne-t-on au Monde, sans se demander un instant si ces thématiques n’intéressent pas davantage la population, directement concernée, que les classements insignifiants de quelque organisme suivi par une poignée de bobos de centre-ville… Pour ne rien arranger, un renvoi vers TV Libertés, « webTV d’extrême-droite », vient définitivement placer le site dans la même catégorie.

Il est également question de Breizh Info, site d’information régional où l’on trouve « douze fois le terme “migrants” et huit fois celui d’”islam” », ce qui constitue, en soit, une preuve irréfutable de nazisme patenté. Aussi, le site s’est « trahi » en ayant baptisé une rubrique « La Bretagne Orange mécanique », référence au livre de Laurent Obertone « très populaire à l’extrême droite ».

Même constat sur Rhône-Alpes Info, qui fait partie de ces « petits portails d’information locale et qui n’annoncent jamais leurs réelles intentions », mis à part en invoquant le terme de « réinformation », que les journalistes mainstream ont en horreur. Pour eux, il s’agit d’un terme fortement connoté lancé par Jean-Yves Le Gallou, cofondateur du Club de l’horloge et dont on apprend au passage qu’il aurait également « lancé l’OJIM, Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, qui a tous les airs du site sérieux lorsqu’on n’en connaît pas les dessous ». Une information erronée qui traduit une fois de plus une réelle absence de travail sérieux.

Et Le Monde de continuer sa liste de sites diaboliques, cette « fachosphère » qui diffuse sa « propagande » nauséabonde : Lengadoc Info, Nord Actu (qui a eu le malheur de réaliser un entretien exclusif avec le patron de Génération identitaire), Infos Toulouse, Parix Vox (dont les « évocations régulières d’actions de militants identitaires ou de militants de la mouvance La Manif pour tous » laissent « peu de place au doute »), ou encore Nice Provence (qui « cache mal un certain tropisme identitaire »).

« L’objectif de tous ces sites est de contribuer à gonfler les résultats des recherches sur quelques thèmes, toujours les mêmes : islam, immigration, insécurité, défense des traditions, etc. », explique Samuel Laurent. Pour le journaliste, ces sites ne sont pas sérieux, malhonnêtes, et ne servent qu’à « mettre en avant des thèmes qui correspondent à leur agenda politique, bernant au passage des lecteurs qui cherchaient simplement une information locale ».

Heureusement, les « Décodeurs » du Monde sont là pour guider les brebis égarées vers la prairie verdoyante de l’information « officielle », dénuée de toute malhonnêteté et de toute influence politico-économique. Comme le déclarait récemment Claude Chollet président et fondateur de l’Ojim dans un entretien au site Le Rouge & le Noir, ces titres prétendant faire du « décodage » doivent être pris par « antiphrase » : « Décoder veut dire recoder, désintoxiquer veut dire intoxiquer, dire le vrai veut dire le faux. Nous sommes en plein roman orwellien : l’amour c’est la haine, la paix c’est la guerre, la vérité c’est le mensonge. »

Voir aussi

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook