Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les « Décodeurs » du Monde s’intéressent aux « sites identitaires d’infos locales »

4 novembre 2016

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Les « Décodeurs » du Monde s’intéressent aux « sites identitaires d’infos locales »

Les « Décodeurs » du Monde s’intéressent aux « sites identitaires d’infos locales »

On ne les refera pas. Mardi 1er novembre, les « Décodeurs » du Monde, sous la plume de Samuel Laurent, se sont penchés sur les « vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires ».

D’Infos Bor­deaux à Breizh Info, de Paris Vox à Nord Actu, le jour­nal­iste du quo­ti­di­en du soir a ten­té de com­pren­dre le suc­cès de ces plate­formes en pleine expan­sion, avec un prisme évi­dent de dia­boli­sa­tion. L’« enquête » com­mence avec Infos Bor­deaux. En se ren­dant sur le site, Samuel Lau­rent remar­que un con­traste entre un arti­cle banal con­sacré à l’in­stal­la­tion d’un nou­veau radar sur la rocade de Bor­deaux et d’autres plus « étranges ». Quels sont-ils ? Une brève sur la van­dal­i­sa­tion d’un local du FN, l’an­nonce d’une con­férence d’Éric Zem­mour ou encore la ten­ta­tive d’in­cendie d’un cen­tre de migrants. En effet, l’é­trangeté vire car­ré­ment au paranormal…

De plus, sur le site, on trou­ve « dix occur­rences du terme “migrant”, mais pas une seule pour évo­quer le classe­ment de la ville en tête des cités les plus “branchées” selon le guide Lone­ly Plan­et, qui a pour­tant fait la une de la presse locale », s’é­tonne-t-on au Monde, sans se deman­der un instant si ces thé­ma­tiques n’in­téressent pas davan­tage la pop­u­la­tion, directe­ment con­cernée, que les classe­ments insignifi­ants de quelque organ­isme suivi par une poignée de bobos de cen­tre-ville… Pour ne rien arranger, un ren­voi vers TV Lib­ertés, « webTV d’ex­trême-droite », vient défini­tive­ment plac­er le site dans la même catégorie.

Il est égale­ment ques­tion de Breizh Info, site d’in­for­ma­tion région­al où l’on trou­ve « douze fois le terme “migrants” et huit fois celui d’“islam” », ce qui con­stitue, en soit, une preuve irréfutable de nazisme paten­té. Aus­si, le site s’est « trahi » en ayant bap­tisé une rubrique « La Bre­tagne Orange mécanique », référence au livre de Lau­rent Ober­tone « très pop­u­laire à l’ex­trême droite ».

Même con­stat sur Rhône-Alpes Info, qui fait par­tie de ces « petits por­tails d’information locale et qui n’annoncent jamais leurs réelles inten­tions », mis à part en invo­quant le terme de « réin­for­ma­tion », que les jour­nal­istes main­stream ont en hor­reur. Pour eux, il s’ag­it d’un terme forte­ment con­noté lancé par Jean-Yves Le Gal­lou, cofon­da­teur du Club de l’hor­loge et dont on apprend au pas­sage qu’il aurait égale­ment « lancé l’OJIM, Obser­va­toire des jour­nal­istes et de l’information médi­a­tique, qui a tous les airs du site sérieux lorsqu’on n’en con­naît pas les dessous ». Une infor­ma­tion erronée qui traduit une fois de plus une réelle absence de tra­vail sérieux.

Et Le Monde de con­tin­uer sa liste de sites dia­boliques, cette « fachos­phère » qui dif­fuse sa « pro­pa­gande » nauséabonde : Lengadoc Info, Nord Actu (qui a eu le mal­heur de réalis­er un entre­tien exclusif avec le patron de Généra­tion iden­ti­taire), Infos Toulouse, Par­ix Vox (dont les « évo­ca­tions régulières d’actions de mil­i­tants iden­ti­taires ou de mil­i­tants de la mou­vance La Manif pour tous » lais­sent « peu de place au doute »), ou encore Nice Provence (qui « cache mal un cer­tain tro­pisme iden­ti­taire »).

« L’objectif de tous ces sites est de con­tribuer à gon­fler les résul­tats des recherch­es sur quelques thèmes, tou­jours les mêmes : islam, immi­gra­tion, insécu­rité, défense des tra­di­tions, etc. », explique Samuel Lau­rent. Pour le jour­nal­iste, ces sites ne sont pas sérieux, mal­hon­nêtes, et ne ser­vent qu’à « met­tre en avant des thèmes qui cor­re­spon­dent à leur agen­da poli­tique, bernant au pas­sage des lecteurs qui cher­chaient sim­ple­ment une infor­ma­tion locale ».

Heureuse­ment, les « Décodeurs » du Monde sont là pour guider les bre­bis égarées vers la prairie ver­doy­ante de l’in­for­ma­tion « offi­cielle », dénuée de toute mal­hon­nêteté et de toute influ­ence politi­co-économique. Comme le déclarait récem­ment Claude Chol­let prési­dent et fon­da­teur de l’Ojim dans un entre­tien au site Le Rouge & le Noir, ces titres pré­ten­dant faire du « décodage » doivent être pris par « antiphrase » : « Décoder veut dire recoder, dés­in­tox­i­quer veut dire intox­i­quer, dire le vrai veut dire le faux. Nous sommes en plein roman orwellien : l’amour c’est la haine, la paix c’est la guerre, la vérité c’est le mensonge. »

Voir aussi

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.