Accueil | Actualités | Médias | Le site BFMTV Témoins pris au piège de l’info citoyenne
Pub­lié le 16 avril 2015 | Éti­quettes :

Le site BFMTV Témoins pris au piège de l’info citoyenne

Les limites de l'information citoyenne ? Lundi, le site « BFMTV Témoins », qui publie des vidéos filmées par des amateurs et ayant une valeur informative, a mis en ligne un prétendu « Sauvetage sur le téléphérique de Grenoble Bastille ».

Sous la vidéo, un court texte explique que les pompiers sont intervenus sur les bulles du téléphérique, bloquées depuis 10 heures, et que les sauveteurs étaient toujours sur place pour dégager les personnes. « Selon les informations, il y aurait 2 enfants et un bébé », ajoute BFMTV Témoins.

Sauf que, comme l'a rappelé le Dauphiné dans un court papier, « les sapeurs-pompiers du groupe de reconnaissance et d'interventions en milieu périlleux de l'Isère (Grimp 38) effectuent, depuis 8h30 ce matin, leur exercice annuel de sauvetage sur les bulles de Grenoble, en lien avec la régie du téléphérique de Grenoble ».

Et le quotidien local de glisser un petit tacle à BFMTV dans sa version papier : « Parce qu'ils oublient le principe de base de vérifier l'information, certains médias prennent le risque de se fourvoyer. »

Dès la bourde connue, la vidéo a été rapidement retirée du site de BFMTV Témoins. À puremedias.com, le service a reconnu une « erreur ». « Cette vidéo a échappé à notre vigilance, ce que l'on regrette. On va être encore plus vigilant à l'avenir », a assuré Julien Mielcarek, rédacteur en chef numérique du groupe.

Depuis, la vidéo a été remplacée par un texte expliquant qu'il ne s'agissait que d'un exercice.

Voir notre infographie du groupe NextRadioTV

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This