Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
FN : l’AFP a‑t-elle minimisé une agression ?

6 décembre 2012

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | FN : l’AFP a‑t-elle minimisé une agression ?

FN : l’AFP a‑t-elle minimisé une agression ?

6 décembre 2012

Temps de lecture : 3 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Samedi matin 1er décembre 2012, un militant du Front National a été agressé par des militants d’extrême-gauche. L’occasion d’observer le traitement journalistique de l’affaire, singulièrement de l’Agence France Presse (AFP).

Les faits

Alors qu’il dis­tribuait des tracts sur le marché de Bourg-la-Reine (Hauts de Seine), un mil­i­tant du Front Nation­al a été frap­pé par der­rière, à la matraque ou au poing améri­cain, selon son témoignage. Il a dû se ren­dre à l’hôpital, la plaie ouverte de son crâne néces­si­tant huit points de suture. Dans les com­men­taires de l’article ren­dant compte de cette agres­sion sur le site FdeS­ouche, la vic­time laisse un pre­mier témoignage : « Pen­dant que je tendais un tract, j’ai reçu un coup vio­lent par der­rière avec un objet genre matraque ou poing améri­cain. J’ai eu 8 points de suture à l’arrière du crâne. Les badauds de toutes opin­ions ont été scan­dal­isé, sauf ceux d’extrême gauche, ricanant et déclarant à ma femme que c’était bien fait pour ma gueule et que seul le fait que la police soit présente l’empêchait de lui faire la même chose. » Les pho­tos de la cica­trice et des agresseurs pré­sumés sont égale­ment disponible sur le site.

Plus tard, il racon­tera par télé­phone au jour­nal Le Parisien : « Je suis tombé, je me suis mis en boule, et j’ai essayé de don­ner des coups de pied. Quand je me suis relevé, j’ai cou­ru après mes agresseurs, mais pas longtemps, parce que j’avais la tête en sang. Heureuse­ment, cela s’est passé près d’une phar­ma­cie, où l’on m’a soigné. Et les pom­piers et la police sont arrivés. »

Communiqué de l’AFP vers 17h

Un mil­i­tant du FN bous­culé sur un marché des Hauts-de-Seine

Un mil­i­tant du Front nation­al a été « bous­culé » same­di matin sur un marché de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) où il fai­sait cam­pagne avant un scrutin lég­is­latif par­tiel, et un dra­peau du par­ti lui a été volé, a‑t-on appris de source policière.

Le mil­i­tant, qui se plaig­nait de légères douleurs à la tête, a été trans­féré à l’hôpital. Aucune plainte n’avait été déposée same­di après-midi, selon cette source.

Le mil­i­tant a été « agressé par “un groupe de six racailles” qui l’ont « “frap­pé vio­lem­ment” », a pour sa part assuré le FN dans deux com­mu­niqués distincts.

Communiqué de l’AFP mis à jour vers 20h

Agres­sion d’un mil­i­tant FN sur un marché des Hauts-de-Seine

Un mil­i­tant du Front nation­al a reçu des coups same­di matin sur un marché de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), où il fai­sait cam­pagne pour une lég­isla­tive par­tielle, a‑t-on appris de source poli­cière et auprès du FN.

Le mil­i­tant, qui se plaig­nait de douleurs à la tête, a été trans­féré à l’hôpital, selon la source poli­cière. Mais selon Julien Dufour, directeur de cam­pagne du can­di­dat FN Michel Geor­get à la lég­isla­tive par­tielle des 9 et 16 décem­bre, le mil­i­tant a été vio­lem­ment frap­pé à l’arrière de la tête, néces­si­tant huit points de suture.

Le mil­i­tant blessé a l’intention de dépos­er plainte dimanche, a assuré le FN. Il a été « agressé par “un groupe de six racailles” qui l’ont “frap­pé vio­lem­ment” », a assuré le par­ti dans deux com­mu­niqués distincts.

Observation sur ces deux dépêches de l’AFP

Dans le pre­mier com­mu­niqué de l’agence, les faits sont min­imisés. Volon­té de dédrama­tis­er l’affaire ? Quoi qu’il en soit, suite aux com­mu­niqués du Front Nation­al et à la paru­tion de pho­tos de l’agression, l’AFP décide de revoir sa copie. La « bous­cu­lade » devient donc une « agres­sion » et les « légères douleurs à la tête » se trans­for­ment en « douleurs à la tête ». L’article reste néan­moins très con­di­tion­nel et nuancé.

Il sem­blerait, au vu des change­ments opérés, que le pre­mier com­mu­niqué, immé­di­ate­ment repris en chœur par les grands médias, ne pou­vait pas tenir longtemps face à l’ampleur des réac­tions à cette agres­sion. L’agence a ain­si décidé de réac­tu­alis­er sa ver­sion… Cepen­dant, les traces de cette mod­i­fi­ca­tion n’ont pas échap­pé à cer­tains sites, comme Le Brévi­aire des Patri­otes.

De quoi s’interroger sur les méth­odes de l’AFP, prin­ci­pale source d’information des médias traditionnels…

Crédit pho­to : philippe leroy­er via Flickr (cc)

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés