Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

18 février 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

Accueil | Veille médias | Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

18 février 2017

Depuis l’affaire de viol présumé sur le prénommé « Théo » par des policiers, la police doit non seulement faire face aux manifestations et aux émeutes, mais aussi à certains médias, toujours prompts à prendre fait et cause pour les « minorités discriminées »… et à dénigrer la police.

Dernière­ment, Libéra­tion a con­sacré une dou­ble page et une cou­ver­ture à une tri­bune vir­u­lente con­tre la police. Rédigée par Steevy Gus­tave, ex-adjoint au maire de Brétigny-sur-Orge, cette tri­bune était soutenue par cer­tains artistes, dont Anne Roumanoff, Patrick Bru­el, Black M, Eric Can­tona, Gilles Lel­louche, Josiane Bal­asko, et d’autres… Un con­den­sé de pro­pos mielleux et par­ti­sans, par­mi lesquels on pou­vait toute­fois lire ceci : « (…) les policiers racistes qui posent prob­lème ne sont pas devenus racistes par la dureté de leur mis­sion. Il sem­blerait que le plus sou­vent, ce soit de jeunes mil­i­tants issus d’un par­ti poli­tique bien con­nu qui se sont engagés pour pou­voir com­met­tre leurs exac­tions en toute impunité. »

Pour le Préfet Jean-Marc Fal­cone, directeur général de la Police nationale, ces pro­pos sont « scan­daleux, injustes et inac­cept­a­bles ». Ne pou­vant per­me­t­tre que « les dizaines de mil­liers de jeunes Français qui ont souhaité entr­er dans la police nationale à l’oc­ca­sion des impor­tants recrute­ments opérés ces deux dernières années soient insultées de la sorte », ce dernier rap­pelle, dans un com­mu­niqué, que « ces femmes et ces hommes pren­nent quo­ti­di­en­nement des risques pour assur­er la sécu­rité des Français au péril de leur vie ».

Ces femmes et ces hommes vien­nent « de tous les hori­zons » et « béné­fi­cient de for­ma­tions de qual­ité sans cesse adap­tées aux sit­u­a­tions qu’ils ren­con­trent sur le ter­rain ». Reste à la jus­tice à déter­min­er ce qui s’est vrai­ment passé dans l’arrestation de Théo (qui a refusé d’obtempérer, rap­pelons-le). En atten­dant, « le respect de la pré­somp­tion d’in­no­cence pré­vaut », ce que beau­coup ont ten­dance à oublier.

Par ailleurs, un polici­er a pub­lié, dans Mar­i­anne, une réponse à ces « artistes » bien-pen­sants totale­ment coupés des réal­ités. Pour Yves Lefeb­vre, secré­taire général du syn­di­cat Unité SGP Police Force ouvrière, il s’ag­it d’une « véri­ta­ble cam­pagne de dés­in­for­ma­tion au tra­vers d’amalgames » (qui par ailleurs ne seraient pas per­mis dans l’autre sens). Dénonçant des per­son­nal­ités très loin des réal­ités, celui-ci inter­roge : « Savez-vous que des dizaines de policiers sont agressés et blessés chaque jour ? Savez-vous que des cen­taines de policiers sont insultés chaque jour et font l’objet de men­aces ? (…) Savez-vous que les policiers sont épuisés ? (…) Savez-vous tout sim­ple­ment que quand vous dén­i­grez un “flic”, vous frappez des mil­liers de femmes et d’hommes qui der­rière l’u­ni­forme ont un cœur ? »

Aus­si, ces per­son­nal­ités ignorent-elles que « la police est l’un des métiers, si ce n’est le méti­er, le plus con­trôlé ». De « tels pro­pos ne sont pas nor­maux et ne sont pas admis­si­bles », pour­suit-il. Et si « tout n’est pas par­fait dans la police », et qu’il con­viendrait d’« amélior­er les con­di­tions de tra­vail des policiers » et de leur don­ner les moyens de men­er leur mis­sion à bien, la police n’a pas de leçons à recevoir de la part de gens qui ont bril­lé par leur absence lorsque « cer­tains crim­inels ten­taient de faire brûler vif des policiers dans leur véhicule ». C’est dit.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés