Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

18 février 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

Affaire Théo : La police s’indigne de la tribune des artistes dans Libé

Depuis l’affaire de viol présumé sur le prénommé « Théo » par des policiers, la police doit non seulement faire face aux manifestations et aux émeutes, mais aussi à certains médias, toujours prompts à prendre fait et cause pour les « minorités discriminées »… et à dénigrer la police.

Dernière­ment, Libéra­tion a con­sacré une dou­ble page et une cou­ver­ture à une tri­bune vir­u­lente con­tre la police. Rédigée par Steevy Gus­tave, ex-adjoint au maire de Brétigny-sur-Orge, cette tri­bune était soutenue par cer­tains artistes, dont Anne Roumanoff, Patrick Bru­el, Black M, Eric Can­tona, Gilles Lel­louche, Josiane Bal­asko, et d’autres… Un con­den­sé de pro­pos mielleux et par­ti­sans, par­mi lesquels on pou­vait toute­fois lire ceci : « (…) les policiers racistes qui posent prob­lème ne sont pas devenus racistes par la dureté de leur mis­sion. Il sem­blerait que le plus sou­vent, ce soit de jeunes mil­i­tants issus d’un par­ti poli­tique bien con­nu qui se sont engagés pour pou­voir com­met­tre leurs exac­tions en toute impunité. »

Pour le Préfet Jean-Marc Fal­cone, directeur général de la Police nationale, ces pro­pos sont « scan­daleux, injustes et inac­cept­a­bles ». Ne pou­vant per­me­t­tre que « les dizaines de mil­liers de jeunes Français qui ont souhaité entr­er dans la police nationale à l’oc­ca­sion des impor­tants recrute­ments opérés ces deux dernières années soient insultées de la sorte », ce dernier rap­pelle, dans un com­mu­niqué, que « ces femmes et ces hommes pren­nent quo­ti­di­en­nement des risques pour assur­er la sécu­rité des Français au péril de leur vie ».

Ces femmes et ces hommes vien­nent « de tous les hori­zons » et « béné­fi­cient de for­ma­tions de qual­ité sans cesse adap­tées aux sit­u­a­tions qu’ils ren­con­trent sur le ter­rain ». Reste à la jus­tice à déter­min­er ce qui s’est vrai­ment passé dans l’arrestation de Théo (qui a refusé d’obtempérer, rap­pelons-le). En atten­dant, « le respect de la pré­somp­tion d’in­no­cence pré­vaut », ce que beau­coup ont ten­dance à oubli­er.

Par ailleurs, un polici­er a pub­lié, dans Mar­i­anne, une réponse à ces « artistes » bien-pen­sants totale­ment coupés des réal­ités. Pour Yves Lefeb­vre, secré­taire général du syn­di­cat Unité SGP Police Force ouvrière, il s’ag­it d’une « véri­ta­ble cam­pagne de dés­in­for­ma­tion au tra­vers d’amalgames » (qui par ailleurs ne seraient pas per­mis dans l’autre sens). Dénonçant des per­son­nal­ités très loin des réal­ités, celui-ci inter­roge : « Savez-vous que des dizaines de policiers sont agressés et blessés chaque jour ? Savez-vous que des cen­taines de policiers sont insultés chaque jour et font l’objet de men­aces ? (…) Savez-vous que les policiers sont épuisés ? (…) Savez-vous tout sim­ple­ment que quand vous dén­i­grez un “flic”, vous frappez des mil­liers de femmes et d’hommes qui der­rière l’u­ni­forme ont un cœur ? »

Aus­si, ces per­son­nal­ités ignorent-elles que « la police est l’un des métiers, si ce n’est le méti­er, le plus con­trôlé ». De « tels pro­pos ne sont pas nor­maux et ne sont pas admis­si­bles », pour­suit-il. Et si « tout n’est pas par­fait dans la police », et qu’il con­viendrait d’« amélior­er les con­di­tions de tra­vail des policiers » et de leur don­ner les moyens de men­er leur mis­sion à bien, la police n’a pas de leçons à recevoir de la part de gens qui ont bril­lé par leur absence lorsque « cer­tains crim­inels ten­taient de faire brûler vif des policiers dans leur véhicule ». C’est dit.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).