Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand Mediapart fait licencier une collaboratrice du député Mariton

9 juin 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Quand Mediapart fait licencier une collaboratrice du député Mariton

Quand Mediapart fait licencier une collaboratrice du député Mariton

Doit on franchir la frontière entre information et délation pure ? Peut on affaiblir un adversaire politique par l’intermédiaire d’un de ses collaborateurs ? Doit on réclamer le licenciement d’un salarié pour raisons politiques ?

Par l’intermédiaire d’une de ses jour­nal­istes, Médi­a­part a répon­du oui à toutes ces ques­tions. Le député et ora­teur du groupe UMP Hervé Mari­ton était une des fig­ures poli­tiques de « La Manif pour tous ». Il sera puni mais par la bande. Mar­di 4 juin, le site pub­lie une “enquête” sur une col­lab­o­ra­trice de Mari­ton inti­t­ulée : “Le CV d’ex­trême-droite de l’at­tachée par­lemen­taire d’Hervé Mari­ton”.

Pour dis­qual­i­fi­er la jeune femme, la jour­nal­iste Marine Turchi se fonde sur quelques infor­ma­tions publiques de sa page face­book dont un appel à ren­dre hom­mage à l’écrivain Dominique Ven­ner, une liste d’élec­tions étu­di­antes et … le pro­fil de son com­pagnon. Infor­ma­tion ou volon­té de nuire ? Voilà le nom de la jeune femme jeté en pâture, et la nou­velle se propage comme une trainée de poudre.

Le député Mari­ton se désol­i­darise de sa col­lab­o­ra­trice et annonce qu’il a mis fin à ses fonc­tions. La presse suit et titre : Hervé Mari­ton se sépare de sa col­lab­o­ra­trice proche de l’ex­trême-droite”. Médi­a­part de son côté twitte fière­ment: “Suite à nos inves­ti­ga­tions sur l’as­sis­tante parl. d’Hervé Mari­ton, le député UMP a déclaré démet­tre cette dernière “. Vous avez dit délation ?

Crédit pho­to : cap­ture d’écran mediapart.fr

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.