Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Quand Lagardère Active rétrécit, le dividende d’Arnaud Lagardère augmente
Quand Lagardère Active rétrécit, le dividende d’Arnaud Lagardère augmente

5 avril 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Quand Lagardère Active rétrécit, le dividende d’Arnaud Lagardère augmente

Quand Lagardère Active rétrécit, le dividende d’Arnaud Lagardère augmente

Quand Lagardère Active rétrécit, le dividende d’Arnaud Lagardère augmente

Le périmètre du groupe Lagardère dans les médias diminue inexorablement. Certains pourraient s’inquiéter pour le train de vie d’Arnaud Lagardère, voire sa survie économique. Qu’ils soient rassurés, ses dividendes divers et variés furent en hausse en 2018.

Un empire médias qui a rétréci au lavage

Notre info­gra­phie actu­al­isée à févri­er 2019 indique que seules quelques pépites demeurent dans la par­tie médias du groupe : Paris Match, le JDD, Vir­gin Radio, RFM, Mez­zo, Europe 1. Encore le des­tin de la radio, mal en point, ne sem­ble-t-il pas scel­lé. Par­tis Elle, Gul­li, Pre­mière, Auto Moto, Points de vue, Mon doc­teur, Doc­tis­si­mo et bien d’autres au fil de l’eau en un peu plus de 5 ans.

Mais des dividendes qui gonflent

Après lavage et essor­age, Arnaud Lagardère s’en tire plutôt bien. D’après la Let­tre A du 26 mars 2019, les chiffres 2018 sont les suivants

  • Salaire brut 2.78M€ (plus 13%) dont 1.6M de bonus
  • Div­i­dende statu­taire 1.94M€ (plus 8%)
  • Div­i­den­des action­naire 12M€ (nous ignorons la dif­férence avec le précédent)
  • Revenus sur presta­tions aux groupes 1M€ (pla­fon­nés)

Voyons, voyons et addi­tion­nons. En arrondis­sant un peu à la baisse, cela fait la mod­este somme de 17.7M€. Ouf, Arnaud et sa famille mangeront à leur faim.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.