Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Qatar et Lagardère, des relations tumultueuses
Qatar et Lagardère, des relations tumultueuses

14 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Qatar et Lagardère, des relations tumultueuses

Qatar et Lagardère, des relations tumultueuses

Qatar et Lagardère, des relations tumultueuses

Nous avons souvent évoqué le désengagement du groupe d’Arnaud Lagardère des médias, réduits pratiquement à Paris Match, le JDD et Europe 1. Les mésaventures des investissements sportifs (quasi liquidés) d’Arnaud Lagardère et une gestion parfois primesautière ont entrainé une forte décote du titre depuis 2012. À cette date l’action valait 35 €, mais elle avait perdu presque la moitié de sa valeur début 2017 à 19 €. Depuis le cours est remonté à 26 € tout début novembre 2018, il n’est pas certain que l’actionnaire du Qatar s’en contente.

Qatar premier actionnaire en actions mais pas en droits de vote

La struc­ture en com­man­dite (SCA) de la société per­met à Arnaud Lagardère et ses alliés (Arjil) d’avoir la majorité des votes avec une minorité d’actions. La société famil­iale est ain­si à l’abri d’une OPA en con­trepar­tie d’une respon­s­abil­ité des com­man­di­taires sur leurs biens pro­pres. Le Qatar est le pre­mier action­naire en nom­bre de droits de votes en dehors des commanditaires.

Les fonds activistes en embuscade

Les fonds activistes pren­nent une par­tic­i­pa­tion dans une société avec pour objec­tif de val­oris­er le cours de bourse en infléchissant la stratégie et si néces­saire en changeant le man­age­ment. Les con­tes­tataires rassem­blent un peu plus de 10% des droits de votes. DNCA avec 5%, Amber avec 4% et Roth­schild Asset Man­age­ment avec 1%. Amber qui voulait impos­er deux admin­is­tra­teurs au con­seil de sur­veil­lance a échoué lors de l’assemblée générale du print­emps 2018.

Contestations par voie d’huissier

Un huissier de l’Association de Défense des Action­naires Minori­taires (ADAM, présidée par Colette Neuville) avait été dépêché pen­dant l’AG. Mais la direc­tion du groupe a refusé de lui com­mu­ni­quer les pièces demandées. En par­al­lèle la per­son­ne chargée de véri­fi­er le bon déroule­ment de l’assemblée (un admin­is­tra­teur de DNCA) avait instam­ment req­uis d’avoir accès à l’intégralité des votes. Ce que la direc­tion a égale­ment refusé, ren­voy­ant l’accès au doc­u­ment à 2019, ce qui pour­rait cacher quelques surprises.

Voir aussi  Infographie : le groupe Lagardère

Cer­tains achats de titres parais­sent sus­pects aux yeux de la direc­tion de Lagardère. À ce titre plusieurs plaintes ont été déposées pour dél­its d’initiés con­tre les trois fonds contestataires.

Voir aussi

Info­gra­phie : le groupe Lagardère

Attitude ambiguë du Qatar

Plus fâcheux pour le groupe, le Qatar se serait apprêté à vot­er con­tre la direc­tion avant de se ravis­er. Dans un pre­mier temps le fonds Qatari QIA a bien voté con­tre les deux admin­is­tra­teurs soutenus par la direc­tion avant de chang­er son fusil d’épaule et de soutenir ces mêmes admin­is­tra­teurs quelques jours plus tard.

Offi­cielle­ment les rela­tions sont depuis rede­v­enues excel­lentes avec le QIA et ses représen­tants. Mais en votant d’abord con­tre la direc­tion puis en sa faveur, les Qataris ont envoyé un aver­tisse­ment à Arnaud Lagardère. Aver­tisse­ment sans frais pour le moment…

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.