Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pulvar suspendue de CNews pour une pétition anti-Le Pen

28 avril 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pulvar suspendue de CNews pour une pétition anti-Le Pen

Pulvar suspendue de CNews pour une pétition anti-Le Pen

28 avril 2017

Sursaut de déontologie dans les médias ? Après avoir signé une pétition contre Marine Le Pen, Audrey Pulvar a été suspendue par CNews (ex-i>Ttélé).

Avec Zabou Bre­it­man, Julie Gayet, Bruno Solo, Agnès Jaoui et d’autres per­son­nal­ités, la jour­nal­iste avait signé une péti­tion lancée par Lau­rence Rossig­nol, actuelle min­istre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes inti­t­ulée « Fémin­istes, nous ne voulons pas du Front Nation­al. Nous votons Emmanuel Macron ! ». Dif­fi­cile de faire plus clair…

Or ce qui ne pose, a pri­ori, pas de prob­lème pour un peo­ple ou un artiste appa­raît très con­testable pour une jour­nal­iste. Les réac­tions ne se sont d’ailleurs pas faites atten­dre, à l’in­star de celle de Flo­ri­an Philip­pot, vice-prési­dent du Front Nation­al, qui a estimé sur Twit­ter que cela posait « un vrai prob­lème d’im­par­tial­ité », la jour­nal­iste ani­mant des émis­sions poli­tiques sur CNews : « Le grand jour­nal de la prési­den­tielle » et « Le Grand Rendez-vous ».

En con­séquence, Audrey Pul­var a été « sus­pendue de l’an­tenne » pour une durée indéter­minée, annonce Le Parisien, qui explique que « la direc­tion de la chaîne reproche à la jour­nal­iste d’avoir man­qué à son devoir de réserve et de neutralité ».

Une posi­tion tout à fait nor­male, mais qui pose néan­moins prob­lème à cer­tains. Dans un com­mu­niqué, SOS Racisme a fait part de son « indig­na­tion ». Et l’as­so­ci­a­tion, tou­jours prompte à racialis­er un débat qui ne l’é­tait absol­u­ment pas, pour­suit : « La direc­tion de CNews trou­ve-t-elle sus­pect qu’une jour­nal­iste noire appelle à vot­er con­tre un par­ti dont le prési­dent d’hon­neur par­lait d’iné­gal­ité des races ? » Curieux raisonnement.

De son côté, le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front Nation­al, a iro­nisé en trou­vant cette mise à l’é­cart « injuste ». Selon lui, si l’on pous­sait la logique jusqu’au bout, « les 3/4 des jour­nal­istes devraient être suspendus »…

Mais la palme revient, comme sou­vent, à Bernard-Hen­ri Lévy, qui a apporté son « sou­tien sans réserve » à la jour­nal­iste, avec cet argu­ment : « En état d’urgence poli­tique, on com­prend que les règles de neu­tral­ité soient momen­tané­ment oubliées »… Sacré BHL, qui sait si un jour il ne réclam­era pas une dic­tature… pour éviter la dictature.

Voir aussi : Audrey Pulvar, portrait

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés