Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Patrick Eveno, l’avenir de la presse

29 novembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Patrick Eveno, l’avenir de la presse

Patrick Eveno, l’avenir de la presse

Accueil | Veille médias | Patrick Eveno, l’avenir de la presse

Patrick Eveno, l’avenir de la presse

29 novembre 2012

En 2005 la presse écrite française consommait un peu moins d’un million quatre cent cinquante mille tonnes de papier par an. En 2011 les chiffres sont d’un million de tonnes, une diminution du tiers. De 2007 à 2012 la publicité de la presse écrite a également diminué du tiers, seulement moins 9% pour la PQR (presse quotidienne régionale) mais moins 55% pour la PQN (presse quotidienne nationale).

Ces chiffres effrayants sont ceux d’un spé­cial­iste incon­testable des médias, le pro­fesseur Patrick Eveno (Paris 1, Panthéon/Sorbonne). Il nous prévient : la général­i­sa­tion du numérique représente un véri­ta­ble change­ment de civil­i­sa­tion. Le jour­nal est un instru­ment de com­mu­ni­ca­tion fer­mé. Inter­net est ouvert, acces­si­ble aus­si bien sur un télé­phone intel­li­gent, un ordi­na­teur que sur une tablette. Patrick Eveno par­le joli­ment de « miroir aux tablettes » pour l’avenir immé­di­at des revenus financiers dérivés des tablettes mais il souligne aus­si le change­ment de par­a­digme autour des tablettes/téléphones pour les nou­veaux mod­èles économiques à construire

L’avenir ? Plus de con­tenu, sur le papi­er comme en ligne. Cer­tains comme le Finan­cial Times veu­lent s’affranchir du papi­er. D’autres priv­ilégient des mod­èles mixtes. Mais les grands titres français, coû­tant de plus en plus cher (1.60€ pour Le Monde) avec de moins en moins de con­tenu (fer­me­ture des bureaux à l’étranger, absence de spé­cial­istes, moins d’argent pour les enquêtes) ont du souci à se faire. La mort soudaine d’Éric Israelewicz sous ten­sion par ses action­naires et sa rédac­tion est un symptôme.

Patrick Eveno est l’auteur de nom­breux ouvrages sur la presse dont un indis­pens­able « His­toire de la presse française. De Théophraste Renau­dot à la révo­lu­tion numérique », Flam­mar­i­on, 2012.

Source : envoyé spé­cial, La presse au futur 2012, table ronde organ­isée par la SEPREM, Cap 15, 28 novem­bre 2012.

Sur le même sujet voir aus­si notre recen­sion de Jean Stern, Les patrons de presse, tous mau­vais, La Fab­rique, 2012

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés